Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 962,65
    +127,79 (+0,33 %)
     
  • Nasdaq

    17 840,87
    -21,36 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 633,02
    +62,26 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0712
    -0,0036 (-0,33 %)
     
  • HANG SENG

    18 335,32
    -95,07 (-0,52 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 443,59
    -134,21 (-0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 345,14
    -37,52 (-2,71 %)
     
  • S&P 500

    5 489,31
    +2,28 (+0,04 %)
     

Ce métier rapporte près de 4 000 euros par mois, mais reste très peu prisé

Ce métier rapporte près de 4 000 euros par mois, mais reste très peu prisé

Cela peut paraître étonnant, ou peut-être pas, mais le métier de chef de rayon en boucherie peut rapporter gros tous les mois. Car il est plus commun de penser que travailler dans la grande distribution rime avec de bas salaires, très souvent loin d’être à la hauteur de ce que les professionnels pourraient toucher en ouvrant leur propre commerce, que ce soient les poissonniers, les charcutiers, les fromagers ou encore les primeurs.

Pourtant, il semblerait qu’avoir un poste de chef de rayon en boucherie dans une grande surface (c’est-à-dire celui qui s'occupe de la gestion des stocks, des achats, de manager les équipes et de rendre des comptes à la direction, NDLR) est loin d’être synonyme de misère. Comme le rapporte Affaires internationales, ces derniers pourraient gagner entre 40 000 et 60 000 euros brut par an, quand les autres professionnels de la grande distribution toucheraient entre 25 000 et 45 000 euros brut. D’autant que le métier de chef de rayon en boucherie ne requiert qu’un CAP (Certificat d’aptitude professionnelle) en boucherie.

Comment expliquer un tel écart ? Premièrement, la complexité du métier. Les bouchers se font aujourd’hui de plus en plus rares de par le manque d’attractivité du travail de la viande. Deuxième raison, les «stratégies de recrutement». Selon nos confrères, les grandes surfaces investissent le plus souvent dans des jeunes qu’elles «forment à la gestion, ou offrent des salaires élevés pour attirer des profils expérimentés». Enfin, les critères (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

«Star Academy» : les cachets des candidats ont dû être augmentés au cours de la tournée !
Lettre de motivation pour un emploi saisonnier : un exemple gratuit
Non, un arrêt de travail pour «burn-out» n'est pas un arrêt de complaisance
Cette ancienne star du PSG aurait employé un homme… sans contrat de travail
Réforme de l’assurance chômage : indemnités, droits des seniors… tout ce qui va changer au 1er décembre