Publicité

Impôt sur le revenu : faut-il déclarer ses moins-values financières au fisc ?

Impôt sur le revenu : faut-il déclarer ses moins-values financières au fisc ?

Chaque mois, le «Grand rendez-vous de l'épargne» (Capital / Radio Patrimoine) répond à vos questions dans la séquence «Ça vous concerne». Nos experts - notaire, ingénieur patrimonial, expert en épargne salariale - vous éclairent sur toutes vos interrogations, qu'elles portent sur vos impôts, votre succession, vos placements, votre retraite ou encore votre patrimoine immobilier. Ici, Charlotte Thameur, directrice de l’offre épargne salariale chez Shares, renseigne Valérie, une lectrice qui n'a pas été chanceuse en Bourse : avant cette année, elle n'avait réalisé que des moins-values sur ses placements financiers, mais ne les a jamais déclarées au fisc. Elle se demande si elle doit remplir une déclaration 2074–CMV qui lui permet d'imputer ses moins-values passées à ses plus-values de 2023, afin de payer moins d'impôt sur le revenu.

Pour débuter, Charlotte Thameur rappelle que «les moins-values mobilières sont effectivement reportables sur les plus-values pour une durée de 10 ans». Mais à une condition : «qu'elles soient déclarées à temps», rappelle l'experte. En effet, Valérie semble avoir fait l'erreur d'attendre de réaliser une plus-value pour déclarer ses moins-values. «Il faudra donc sans doute négocier avec le fisc pour que les moins-values ne soient pas "perdues" et imputables à l'avenir», préconise la directrice de l’offre épargne salariale chez Shares.

Une question sur vos placements, une succession, vos impôts ou vos investissements immobiliers ? Chaque mois, nous en sélectionnerons (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Avez-vous intérêt à faire un rachat sur votre assurance vie ou à retirer votre participation ?
LEP : voici le taux plancher du Livret d’épargne populaire au 1er août
Voici comment payer votre bagage cabine moins cher sur Ryanair
Prix du gaz : votre facture va flamber au 1er juillet, mais de combien ?
Assurance vie luxembourgeoise : le placement idéal pour sauver votre épargne des turbulences politiques ?