Marchés français ouverture 1 h 44 min
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,09 (-1,71 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,88 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    26 100,68
    +163,47 (+0,63 %)
     
  • EUR/USD

    0,9792
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    17 003,76
    -219,07 (-1,27 %)
     
  • BTC-EUR

    19 503,44
    -375,10 (-1,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    433,91
    -9,51 (-2,15 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     

L'UE et les Etats-Unis peuvent régler leur différend sur les droits de douane sur les métaux d'ici la fin de l'année

·1 min de lecture
L'UE ET LES ETATS-UNIS PEUVENT RÉGLER LEUR DIFFÉREND SUR LES DROITS DE DOUANE SUR LES MÉTAUX D'ICI LA FIN DE L'ANNÉE

par Andrea Shalal

WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis et l'Union européenne pourraient régler leur différend concernant les droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium d'ici la fin de l'année, a déclaré jeudi le ministre allemand de l'Economie, Peter Altmaier, à l'issue d'une réunion avec la représentante américaine au commerce, Katherine Tai.

Peter Altmaier a déclaré qu'il avait invité Katherine Tai à se rendre à Berlin pour poursuivre le dialogue et qu'elle avait accepté. Aucune date n'a été fixée, mais il a suggéré que cette visite pourrait avoir lieu en même temps qu'une réunion des ministres du Groupe des Sept à Londres en octobre, à laquelle les deux parties ont prévu de participer.

Le ministre allemand a déclaré que les liens commerciaux étaient renforcés par une trêve de cinq ans conclue lors du sommet entre les Etats-Unis et l'UE la semaine dernière sur le différend de longue date concernant les subventions aux avions, ainsi que par leur engagement à travailler à la résolution de la question des métaux.

"Dans le secteur de l'acier et de l'alumiminum, je pense qu'une solution peut être trouvée d'ici la fin de l'année", a-t-il déclaré.

"C'est ambitieux, mais je pense que nous avons tout intérêt à ce que cela soit fait avant la succession d'élections que connaîtra l'Union européenne l'année prochaine", a-t-il ajouté, précisant que la visite de la chancelière Angela Merkel en juillet pourrait contribuer à jeter les bases d'un règlement de la question plus tard cette année.

(Andrea Shalal; version française Camille Raynaud)