La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 047,05
    -11,47 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,90
    +86,32 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,1815
    -0,0011 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • BTC-EUR

    33 711,82
    +1 208,93 (+3,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    933,66
    +3,73 (+0,40 %)
     
  • S&P 500

    4 406,06
    +4,60 (+0,10 %)
     

L'impasse à l'Opep+ risque d'entraîner une guerre des prix, selon l'AIE

·2 min de lecture
L'IMPASSE À L'OPEP+ RISQUE D'ENTRAÎNER UNE GUERRE DES PRIX, SELON L'AIE

LONDRES (Reuters) - L'impasse des négociations de l'Opep+ sur les niveaux de production de brut pourrait conduire à une guerre des prix, alors que les progrès dans la vaccination contre le COVID-19 nourrissent une hausse de la demande, a déclaré mardi l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

"Le risque d'une bataille de parts de marché, même s’il est minime, plane sur les marchés, tout comme le risque que les prix élevés du carburant alimentent l'inflation et nuisent à une reprise économique encore fragile", explique l'agence basée à Paris dans son rapport mensuel sur le marché pétrolier.

"L'impasse dans laquelle se trouve l'Opep+ signifie que, jusqu'à ce qu'un compromis puisse être trouvé, les quotas de production resteront aux niveaux de juillet. Dans ce cas, les marchés pétroliers se resserreront de manière significative alors que la demande rebondit après le plongeon causé par la pandémie de coronavirus en 2020", indique l'AIE.

Un désaccord entre l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis a contraint les ministres de l'OPEP+, qui réunit les 13 pays de l'Opep et dix autres pays producteurs dont la Russie, à annuler la semaine passée des discussions visant à trouver un consensus sur la production pétrolière du groupement.

Les niveaux de stockage de pétrole dans la plupart des pays développés sont bien en dessous des moyennes historiques et les prélèvements sur les stocks de pétrole cet automne devraient être les plus importants depuis au moins une décennie.

"Les marchés pétroliers resteront probablement volatils tant que la politique de production de l'Opep+ ne sera pas clairement définie. Non seulement cette volatilité ne contribue pas à assurer une transition énergétique sûre et ordonnée, mais en plus elle nuit aux intérêts des producteurs et des consommateurs", souligne l'AIE.

(Reportage Noah Browning, version française Laura Marchioro, édité par Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles