La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,94 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1648
    +0,0018 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    1 793,10
    +11,20 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    52 200,45
    -1 996,45 (-3,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,69 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,98
    +1,48 (+1,79 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3759
    -0,0036 (-0,26 %)
     

Lil Nas X casse tous les codes du rap "traditionnel" (et c'est une bonne chose)

·6 min de lecture
Le rappeur Lil Nas X aux BET Awards, à Los Angeles aux États-Unis, le 27 juin 2021. (Photo: Mario Anzuoni via Reuters)
Le rappeur Lil Nas X aux BET Awards, à Los Angeles aux États-Unis, le 27 juin 2021. (Photo: Mario Anzuoni via Reuters)

MUSIQUE - Il y a trois ans, il dormait encore dans le salon de sa sœur avec un compte en banque dans le rouge. Aujourd’hui, près de 10 millions de personnes sont abonnées à son compte Instagram et chacun de ses tweets enflamme la toile. Le rappeur Lil Nas X, 22 ans, sort ce vendredi 17 septembre son premier album Montero.

Un opus très attendu où l’on retrouve notamment ses tubes Industry Baby ou Sun Goes Down -qui comptabilisent des centaines de millions de vues sur YouTube-, mais aussi des featuring avec Sir Elton John, Doja Cat, Megan Thee Stallion ou encore Miley Cyrus. Depuis décembre 2018, et le succès de son titre rap aux accents country Old Town Road, Lil Nas X n’en finit plus de faire parler de lui.

Montero Lamar Hill (de son vrai nom) est né en 1999 à Lithia Springs, en Géorgie. Ses parents divorcent alors qu’il n’a que six ans et il part vivre avec sa mère et sa grand-mère dans un quartier difficile d’Atlanta avant de déménager à nouveau chez son père trois ans plus tard, dans la petite ville d’Austell.

“Je ne voulais pas y aller (...) mais c’était mieux pour moi”, confiait-il au magazine Rolling Stone en avril 2019. Il y avait tellement de merdes à Atlanta que si j’étais resté là-bas, je serais tombé entre de mauvaises mains”.

Un génie des réseaux sociaux

Pendant son adolescence, le jeune Montero Lamar Hill passe beaucoup de temps à travailler sur ses réseaux sociaux. “Je faisais des vidéos humoristiques sur Facebook, puis je suis passé à Instagram et j’ai sauté sur Twitter”, déclarait au même média le rappeur. “C’est là que j’étais vraiment un maître. C’était le premier endroit où je pouvais devenir viral.”

C’est donc à force de tweets et de publications Instagram et Facebook que Lil Nas X s’est forgé une réputation. “Il peut sembler être une célébrité du jour au lendemain, ajoute le New York Magazine, mais son succès est le produit d’un plan marketing du XXIe siècle qui a duré plusieurs années.”

Retour à l’été 2018. Après une année à la fac de West Georgia, Lil Nas X décide de tout arrêter pour se lancer dans la musique. Il publie quelques morceaux qui ne rencontrent pas leur public. Après une soirée passée sur YouTube en novembre 2018 -il vit alors chez sa sœur-, il achète un beat sur internet et écrit le tube Old Town Road.

Le morceau est publié début décembre et gagne lentement, mais surement, en popularité. En mars 2020, Lil Nas X s’envole pour New York, signe avec le label Columbia et enregistre le remix avec le célèbre chanteur de country Billy Ray Cyrus -le père de Miley-, qui battra des records de vente outre-Atlantique et ailleurs.

Depuis, les succès s’enchaînent (Panini, Rodeo, MONTERO, Industry Baby...) et Lil Nas X ne cesse de casser les codes du rap “traditionnel”. À commencer par son coming-out dans un tweet le 30 juin 2019, à l’occasion du mois des fiertés.

Dans une interview à la BBC quelques jours plus tard, le rappeur a confirmé être gay. “C’est quelque chose (son coming-out, NDLR) que j’avais envisagé de ne jamais faire, d’emporter tout ça avec moi dans la tombe, mais je ne veux pas passer toute ma vie à m’empêcher de faire ce que je veux”, confiait-il.

“La musique rap continue de tourner autour de l’hyper-masculinité hétérosexuelle”

Un coming-out d’autant plus difficile pour lui que le rappeur reconnaissait auprès de nos confrères de la BBC que l’homosexualité n’est pas “vraiment acceptée (...) dans la communauté country ou hip-hop”.

“La musique rap continue d’être très homophobe et de tourner autour de l’hyper-masculinité hétérosexuelle, analyse pour Le HuffPost le sociologue à l’université de Richmond Matthew Oware, auteur de J’ai quelque chose à dire: Race, Genre et Conscience sociale dans le Rap.

“Dans cette industrie, les hommes gays sont souvent considérés comme faibles, ajoute-t-il. C’est ce qui explique que Lil Nas X subisse encore les répercussions négatives de son coming-out. C’est une expression de l’homophobie et de la misogynie présentes dans la société américaine, et donc dans l’industrie du rap”.

Pas de quoi décourager Lil Nas X pour autant. Bien au contraire. En mars dernier, le rappeur révèle MONTERO (Call Me By Your Name), un morceau où il parle sans détour de sexe gay. Le clip, mêlant références bibliques, mythologie grecque, imaginaire queer, lap dance avec Satan, ulcère les conservateurs, y compris chez ses confrères rappeurs.

Si Lil Nas X n’est pas le premier rappeur mainstream à exprimer ouvertement son homosexualité -Frank Ocean en 2012 ou Tyler The Creator en 2017 l’ont fait avant lui-, il est le premier à parler de manière aussi directe de sexualité gay dans ses chansons. Des codes qu’il emprunte justement au rap américain “traditionnel” - où le sexe est très présent et les femmes souvent hyper-sexualisées. “En cela, il n’est pas très différent des autres rappeurs”, s’amuse Matthew Oware.

Dans son dernier clip, Industry Baby, le rappeur se met en scène dans une prison très queer où on le retrouve au milieu d’une chorégraphie bouillante, très dénudée, avec ses codétenus masculins.

“Quand Lil Nas X a fait son coming-out, il n’était pas aussi ouvert sur sa sexualité, rappelle Matthew Oware. C’est venu avec le temps, peut-être grâce à l’accueil bienveillant et aux commentaires positifs qu’il reçoit de ses fans”.

“Power bottom”

Résultat: plus rien ne semble pouvoir arrêter Lil Nas X. Le 28 juin, à la cérémonie des Bet Awards, il se fait remarquer en embrassant à pleine bouche l’un de ses danseurs après une performance pharaonique.

Plus récemment, il a fait un autre coming-out: celui de “power bottom”. Une expression que l’on pourrait traduire, dans la sexualité gay, par “le pénétré qui tient les rênes” ou le “passif puissant”.

“On apprend à nos passifs à se refréner, à se faire petit. On dit à nos passifs, vous pouvez avoir de l’ambition, mais pas trop. Vous devriez viser la célébrité, mais ne pas être trop célèbre, sinon vous menacerez les actifs”, a écrit Lil Nas X le 29 juin sur Twitter.

Comme le rappelle Libé dans un excellent billet de Guillame Lecaplain, “dans un monde où ‘enculé’ continue d’être jeté à tout bout de champ aux gens qu’on souhaite rabaisser, dire qu’on l’est, enculé, brise un sérieux tabou”. Et le rappeur risque d’en briser encore beaucoup d’autres.

A voir également sur Le HuffPost: Le rappeur Lil Nas X répond aux accusations homophobes après son clip “MONTERO”

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles