La bourse est fermée

Les désodorisants, un "poison" dans les logements

Getty / Illustration

Selon le magazine “60 Millions de consommateurs”, les désodorisants, même naturels, sont source de pollution et entraînent des allergies.

Mettre un désodorisant chez vous n’est pas forcément une bonne idée. C’est ce que révèle le magazine “60 Millions de consommateurs” qui s’est penché sur les effets de ces produits. Même ceux présentés comme étant naturels, à base d’huiles essentielles, seraient source de pollution, et entraîneraient des allergies, explique l’étude.

Différents produits présents sur le marché ont été testés par le magazine. Au total, 12 sprays et aérosols, et 5 diffuseurs passifs, comme des galets ou éponges. “En spray ou en aérosol: un produit sur deux est à proscrire”, note l’étude. Parmi les marques n’obtenant pas la moyenne, Ushaia, Puressentiel, et Le Comptoir Aroma.

9 produits très polluants

 “23 ingrédients indésirables, essentiellement des composés irritants ou allergisants, ont été détectés dans les sprays Puressentiel et Baccide”, pourtant présentés comme assainissants.  Au final, 9 produits libèrent des teneurs très élevées en composés organiques volatils, potentiellement irritants.

Parmi tous les produits testés, le magazine note “la présence d’ingrédients très allergisants classés dans la liste réglementaire des 26 substances parfumantes allergisantes”. “La plupart polluent et exposent les voies respiratoires, mais aussi la peau, à des molécules à risques”, conclut “60 Millions de consommateurs”.

Le magazine dénonce l’absence d’indications sur les étiquettes, et prône un double étiquetage : pour les produits allergisants et un étiquetage environnemental. Pour purifier l’air de son logement, “60 Millions de consommateurs” conseille donc d’éviter les désodorisants, et de favoriser l’aération en ouvrant les fenêtres.