Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 765,69
    -126,06 (-0,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 374,27
    -43,60 (-3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0074 (-0,58 %)
     

Leclerc, Lidl, Aldi… Découvrez l'enseigne la moins chère, selon les consommateurs

OceanProd/Adobe Stock

Où faire ses courses sans faire exploser la facture ? Face à l'envolée des prix en rayons, les Français surveillent de près la moindre dépense et se tournent de plus en plus vers les marques de distributeur, mais aussi vers les magasins hard discount. Mais, selon un sondage réalisé par le magazine LSA et relayé par BFM, mercredi 30 août, l'enseigne plébiscitée par les ménages reste le géant de la grande distribution, Leclerc.

Pour 36 % des consommateurs, les magasins de Michel-Édouard Leclerc sont, en effet, ceux proposant les prix les plus intéressants. Ils sont ensuite 22 % à citer l'enseigne Lidl, puis 7 %, Aldi. Le groupe E. Leclerc, leader de la grande distribution, a réalisé un chiffre d'affaires de 55,9 milliards d'euros l'an passé, soit un gain de 4,7 milliards d’euros sur un an. Il figurait ainsi en tête du palmarès des enseignes ayant dépassé le milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2022, réalisé par Vigie Grande Conso.

Par ailleurs, toujours selon le sondage réalisé par LSA, plus de la moitié des Français prévoient de réduire des dépenses moins indispensables que l’alimentaire, telles que celles destinées aux restaurants ou aux loisirs. Dans le détail, ils sont 56 % à vouloir limiter les dépenses pour les bars et les restaurants, 51 % pour les loisirs et les divertissements, les voyages et les vacances, 50 % pour les produits électroniques, les meubles et 47 % pour les soins du corps (coiffeurs, esthéticiennes…).

L'indice des prix à la consommation a, quant à lui, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite