La bourse ferme dans 36 min
  • CAC 40

    5 811,27
    +1,54 (+0,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 700,24
    -7,48 (-0,20 %)
     
  • Dow Jones

    31 439,72
    +48,20 (+0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,2069
    -0,0019 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 702,50
    -31,10 (-1,79 %)
     
  • BTC-EUR

    41 979,29
    +959,48 (+2,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 013,45
    +25,36 (+2,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,24
    +1,49 (+2,49 %)
     
  • DAX

    14 023,82
    -15,98 (-0,11 %)
     
  • FTSE 100

    6 644,83
    +31,08 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 200,49
    -158,30 (-1,18 %)
     
  • S&P 500

    3 850,65
    -19,64 (-0,51 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3947
    -0,0009 (-0,07 %)
     

L'association de cinéma de Ladj Ly visée par une enquête

·2 min de lecture

Une enquête préliminaire pour «abus de confiance» et «blanchiment» est menée sur l'association du réalisateur primé des «Misérables» Ladj Ly.

La Cité des Arts Visuels de Montfermeil a été perquisitionnée jeudi 21 janvier. Cette association a été fondée par le cinéaste Ladj Ly et son frère y occupe le poste de président. Selon «Le Parisien», une autre perquisition a été effectuée au domicile du réalisateur des «Misérables».

Ces perquisitions ont été menées dans le cadre d'une enquête préliminaire du parquet de Bobigny ouverte en février 2020 pour «abus de confiance» et «blanchiment», relate Franceinfo. Celle-ci a été lancée après un signalement du Tracfin -un organisme du ministère de l'Économie et des Finances chargé notamment de la lutte contre la fraude fiscale et le blanchiment d'argent- qui avait relevé «plusieurs anomalies comptables, pouvant laisser penser à une mauvaise gestion, voire à des détournements de fonds» dans les relevés de la Cité des Arts Visuels, poursuit Franceinfo qui avance que ces dépenses suspectes seraient de l'ordre de 200 000 euros.

Le réalisateur "nie toute malversation"

L'association, qui héberge notamment l'école Kourtrajmé qui forme gratuitement aux métiers de l'audiovisuel, est financée par des fonds publics et privés. Les enquêteurs doivent déterminer si l'argent a été dépensé d'une autre manière que pour financer l'organisme et cherchent également à savoir si son fondateur et son président, Ladj Ly et son frère, ont joué ou pas un rôle dans cette affaire.

«Mes clients nient toute malversation», a réagi l'avocate Me Julia Minkowski auprès du «Parisien». «Ils ont été avertis par des partenaires de cette enquête, et nous avons écrit au procureur de la République pour demander à être entendus. Nous n'avons pas de nouvelle depuis. Une telle enquête peut mettre en danger certains projets et le développement d'autres structures»,(...)


Lire la suite sur Paris Match