La bourse ferme dans 1 h 27 min
  • CAC 40

    6 613,04
    +12,38 (+0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 134,15
    +7,45 (+0,18 %)
     
  • Dow Jones

    34 345,53
    -134,07 (-0,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,2126
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    1 864,80
    -14,80 (-0,79 %)
     
  • BTC-EUR

    33 381,88
    +3 520,28 (+11,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 005,19
    +36,35 (+3,75 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,72
    +0,81 (+1,14 %)
     
  • DAX

    15 708,32
    +15,05 (+0,10 %)
     
  • FTSE 100

    7 152,68
    +18,62 (+0,26 %)
     
  • Nasdaq

    14 088,68
    +19,25 (+0,14 %)
     
  • S&P 500

    4 239,16
    -8,28 (-0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    29 161,80
    +213,07 (+0,74 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4116
    -0,0001 (-0,01 %)
     

L'appel pour un contrat social de la nouvelle Union des plateformes numériques pour l'emploi

·1 min de lecture

Voici la tribune de Pascal Lorne, David Benzaken, Eric Didier et Alexandre Pham, respectivement CEO de Gojob et président de la nouvelle Union des plateformes numériques pour l'emploi (UPNE), CEO de Side, CEO de Comet et CEO de Mistertemp' : "'Ubérisation' : ce terme est devenu le symbole ultime de la dégradation du contrat social à l'âge du digital. Pourtant, lors de leur arrivée en France, les plate­formes numériques portaient un message démocratique et social fort, en promouvant leur modèle comme un remède au chômage de masse, un moyen de concrétiser 'l'emploi pour tous' et un levier pour renouer avec la croissance et la prospérité.

Aujourd'hui, les masques sont tombés : l'indépendance d'hier s'est muée en servitude moderne, entre accusations de salariat déguisé, dumping social et optimisation fiscale. La digitalisation de l'économie était une promesse, elle est devenue un leurre, et porte en germe le risque d'une vaste régression sociale.

"

À nous de nous engager pour éviter que prospère un système qui précarise au lieu de protéger

"

Pourtant, ainsi que vient de le démontrer la crise sanitaire que nous traversons, le numérique est omniprésent et indispensable dans nos sociétés : il est le nerf de l'économie et de l'emploi de demain. La question qui se pose aujourd'hui n'est donc pas 'le numérique doit-il contribuer à l'emploi de demain?', mais bien 'comment voulons-nous que l'emploi de demain se digitalise?'.

C'est à nous, acteurs du numérique, de nous engager pour éviter q...


Lire la suite sur LeJDD