Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0864
    +0,0014 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    18 827,35
    +218,41 (+1,17 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 604,30
    +1 235,09 (+1,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 515,17
    +30,97 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     

L’IA pourrait conduire à « un grand nombre de personnes blessées ou tuées », pour l’ex-CEO de Google

L’intelligence artificielle va-t-elle causer d’importants dégâts dans les prochaines années ? C’est en tout cas la crainte évoquée par Eric Schmidt, ex-CEO de Google.

L’IA va-t-elle finir par tuer des gens ? Si ce scénario semble tout droit inspiré d’un film de science-fiction, Eric Schmidt, CEO de Google entre 2001 et 2011, assure qu’il pourrait devenir réalité. Un temps membre de la Commission nationale de sécurité sur l’IA aux États-Unis, il partage aujourd’hui ses craintes liées au développement rapide des modèles d’intelligence artificielle.

Pour Schmidt, l’IA va poser de sérieux problèmes au fil de son développement. Les autorités locales doivent s’assurer que la technologie n’est pas « utilisée à mauvais escient par des personnes malveillantes », a-t-il alerté à l’occasion du Wall Street Journal’s CEO Council à Londres mercredi 24 mai, relayé notamment par CNBC.

Une fiction bientôt réelle ?

Eric Schmidt décrit le « risque existentiel » comme le principal danger de l’IA dans le futur. L’ex-PDG de Google définit ce biais comme susceptible de provoquer un « très grand nombre de personnes blessées ou tuées. » Mais alors, comment une technologie virtuelle pourrait-elle affecter le réel ? Le spécialiste évoque de nouvelles découvertes pouvant potentiellement affecter le cours de l’humanité.

deep learning IA GPT
deep learning IA GPT

Source : Numerama avec Midjourney

« Il existe des scénarios,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Eric Schmidt au World Economic Forum en 2007. // Source : World Economic Forum