Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 447,27
    +322,32 (+0,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 382,57
    +51,68 (+3,88 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Législatives : comment l'algorithme de TikTok séduit les extrêmes

Illustration Capital / Freepik

«Bardella, je vais voter pour toi, pour que tu contrôles la zone», peut-on entendre en fond sonore du dernier post TikTok du président du Rassemblement National (RN), qui a obtenu 31,5% des voix aux européennes. Le post, dont la musique parodie celle du rappeur Hatik, elle-même issue de la chanson originale Angela du collectif de hip-hop Saïan Supa Crew, affiche déjà plus d’1,3 million de vues. Du côté du Nouveau Front populaire, le compte TikTok du candidat Jean-Luc Mélenchon compte 2,4 millions d’abonnés, soit 800 000 de plus que Jordan Bardella.

Une guerre des partis politiques dont semblent s’emparer les extrêmes, notamment depuis l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale dimanche par le chef de l’Etat, et le lancement de la campagne électorale éclair en vue des législatives anticipées. Toutes les tactiques 2.0 sont utilisées sur les réseaux sociaux pour mettre en avant les candidats et leurs idées, même si cela tourne parfois au ridicule, pourvu qu’ils fassent des vues et que le contenu soit partagé en masse.

Pour réussir à faire des vues et à «percer» sur un réseau social, il faut en avoir les codes. Samuel Sadoun, cofondateur et CEO chez l’agence Sparkle, qui accompagne les grandes marques dans leur déploiement sur TikTok, relève que les candidats aux législatives anticipées n’hésitent pas à «jouer avec les trends, les filtres, les musiques, et tout ce qui est de l’ADN de TikTok» pour parler à cette nouvelle audience, de 15 à 24 ans. A l’extrême droite comme à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

JO 2024 : une petite entreprise obligée de changer de nom, son patron craint pour sa survie
Crise chez les LR : la justice annule finalement l'exclusion d'Eric Ciotti
Jordan Bardella, le «produit marketing» de Marine Le Pen : qui est vraiment le président du RN ?
Les mesures chocs du Nouveau Front populaire sont-elles crédibles ? L'actu éco en 120 secondes
Déserts médicaux : le Nouveau Front populaire obligera-t-il les médecins à s’y installer ?