Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 404,30
    +214,35 (+0,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 378,92
    +48,03 (+3,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Législatives 2024 : dans les coulisses des instituts de sondages électoraux

Illustration Capital/Freepik

Impossible de passer à côté. Au cours de cette intense campagne électorale - la plus courte de l'histoire de la Ve République - les sondages d’opinion se sont multipliés. «Dans votre circonscription, pour le candidat de quel parti y a-t-il le plus de chances que vous votiez au premier tour ?», interrogeait l’institut Ipsos quelques jours avant le premier tour des élections législatives, dimanche 30 juin 2024. Devenus indispensables à toute campagne électorale, les sondages et études en tout genre sont produits d’abord pour les médias, mais aussi pour les candidats, les partis politiques ou encore pour des organismes de recherche.

En France, les sondages sont apparus dans la presse, dès les années 1950. Des titres, comme Réalités, L’Express ou France Observateur, commandent et diffusent à l’époque de «nombreuses études réalisées par l’Ifop (l’Institut français d’opinion publique fondé en 1938 par Jean Stoetzel)», explique Hugo Touzet, sociologue, dans un article The Conversation. Puis, «la présidentielle de 1965 va leur donner leurs lettres de noblesse», ajoute Fréderic Micheau, le directeur général d’OpinionWay dans les colonnes du Figaro. En effet, il s’agit de la première élection présidentielle de la Ve République à se dérouler au suffrage universel direct. Cette année-là, l’Ifop publie un sondage électoral qui se révèle juste à un pour cent près du résultat comme le relate une archive de Paris Match publiée le 18 décembre 1965.

Depuis, les sondages électoraux n’ont fait que (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Affaire des pizzas Buitoni contaminées : ce que l’on sait de la mise en examen de Nestlé
Législatives britanniques : qui est Keir Starmer, l’avocat ayant permis aux travaillistes de l’emporter ?
Après 12 heures de vol, le Boeing de British Airways parti de Londres se pose… à Londres
Législatives 2024 : nos cartes des désistements et des maintiens face au RN, par circonscription
«Il faut moins de charges sur les salaires moyens, pour avoir une France des bons salaires »