Marchés français ouverture 4 h 28 min
  • Dow Jones

    33 999,04
    +18,72 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    12 965,34
    +27,22 (+0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,95
    +22,81 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0081
    -0,0011 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    19 828,42
    +64,51 (+0,33 %)
     
  • BTC-EUR

    22 627,74
    -810,86 (-3,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    542,55
    -15,18 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 283,74
    +9,70 (+0,23 %)
     

JO de Pékin 2022: Les Etats-Unis annoncent un boycott diplomatique

·1 min de lecture
REUTERS/Thomas Peter

En raison des violations flagrantes des droits humains de la Chine au Xinjiang, les Etats-Unis n'enverront aucun représentant diplomatique aux Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de Pékin de 2022

Les Etats-Unis n'enverront aucun représentant diplomatique aux Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de Pékin de 2022, en raison du "génocide et des crimes contre l'humanité en cours au Xinjiang", a annoncé la Maison Blanche lundi.

En étant présente, "la représentation diplomatique américaine traiterait ces Jeux comme si de rien n'était, malgré les violations flagrantes des droits humains et les atrocités de la Chine au Xinjiang. Et nous ne pouvons tout simplement pas faire cela", a soutenu la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki.

Les athlètes américains participeront

Avec ce boycott, aucun représentant du gouvernement des Etats-Unis n'assistera aux Jeux olympiques ou paralympiques, mais les athlètes américains, eux, participeront bien aux compétitions.

"Les athlètes de la Team USA ont notre soutien total. Nous serons derrière eux à 100% pendant que nous les encouragerons depuis ici", a d'ailleurs affirmé Jen Psaki. Depuis des mois, le gouvernement américain cherchait la meilleure façon de se positionner à l'égard des Jeux d'hiver, un événement populaire et planétaire organisé du 4 au 20 février 2022 par un pays qu'il accuse de perpétrer un "génocide" contre les musulmans ouïghours du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine.

Plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme accusent Pékin d'avoir interné au Xinjiang au moins un million de musulmans dans des "camps de rééducation".


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles