Publicité
La bourse ferme dans 7 h 55 min
  • CAC 40

    7 502,58
    -96,05 (-1,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 867,88
    -48,92 (-0,99 %)
     
  • Dow Jones

    40 358,09
    -57,35 (-0,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,0840
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    2 417,50
    +10,20 (+0,42 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 860,09
    -536,09 (-0,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 360,73
    -5,16 (-0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,32
    +0,36 (+0,47 %)
     
  • DAX

    18 424,38
    -133,32 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    8 126,85
    -40,52 (-0,50 %)
     
  • Nasdaq

    17 997,35
    -10,22 (-0,06 %)
     
  • S&P 500

    5 555,74
    -8,67 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    39 154,85
    -439,54 (-1,11 %)
     
  • HANG SENG

    17 289,90
    -179,46 (-1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2891
    -0,0018 (-0,14 %)
     

J0 2024 : la start-up qui va dépolluer le village des athlètes valide ses tests grandeur nature

Aérophile

Même si le village des athlètes sera bordé par l’autoroute A86, les sportifs ne devraient pas trop souffrir de la pollution durant les JO de Paris 2024. En tous cas pas lorsqu’ils prendront leur café sur la place olympique. Des appareils seront là pour filtrer les particules fines rejetées par les voitures à proximité. Conçus par la société Aérophile, ils ressemblent à de grosses soucoupes volantes et servent également à faire de l'ombre.

Mais à l’intérieur, la technologie est la même que celle qui équipe actuellement, de façon beaucoup plus discrète, l’école élémentaire publique de la Victoire dans le 9ème arrondissement parisien. Un site à proximité des grands magasins et de la rue commerçante Lafayette avec un fort trafic de véhicules. Idéal à dépolluer donc.

Dix purificateurs d’air baptisés Para-PM sont installés depuis un an dans la cour de 330 mètres carrés de ce bâtiment Jules Ferry de la fin du XIXe siècle. Sept sur le toit des toilettes et trois dans les angles. L’appareil se résume à un gros bloc métallique qui aspire l’air et le rejette assaini grâce à un champ électrique. Plus précisément, les particules fines vont être chargées en électricité pour qu’elles se collent sur les plaques sans ressortir. «L’avantage de ce système, c’est que nous n’avons pas besoin de filtre et qu’il suffit de nettoyer les plaques de collecte une fois par an», souligne Jérôme Giacomoni, l’un des fondateurs d’Aérophile.

Des capteurs ont été placés un peu partout dans la cour et dans la rue (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Législatives 2024 : RN, Nouveau Front populaire… qui sont les candidats de votre circonscription ?
Les influenceurs et la politique : quand l'engagement paie (ou pas)
L'UE veut scanner vos photos sur WhatsApp : révolte des applis de messagerie chiffrée
La France acquiert 12 canons Caesar, tout comme l’Estonie et la Croatie
Droits TV L1: Partenaire de la LFP, CVC promet un sacré retour sur investissement à ses clients