La bourse est fermée

Un ingénieur indien a aidé la NASA à retrouver la sonde Vikram qui s'est écrasée sur la Lune

Chisato Goya

Illustration d'artiste de l'atterrisseur Vikram de la mission Chandrayaan-2 en train de déployer le rover Pragyan sur la surface lunaire. ISRO

Les débris de la sonde indienne Chandrayaan-2, qui avait raté son alunissage en septembre 2019, ont enfin été retrouvés grâce à un ingénieur indien passionné d'espace nommé Shanmuga Subramanian. La NASA a publié, ce lundi 2 décembre 2019, une image montrant le site où l'atterrisseur Vikram s'est écrasé et "le lieu des débris associé". L'agence spatiale américaine a précisé que les débris — les plus gros morceaux font environ 1,5 mètre de diamètre — ont été localisés à environ 750 mètres au Nord-Ouest du lieu d'impact principal. 

L'équipe LROC (en charge de la caméra de la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter de la NASA) avait partagé une mosaïque d'images, téléchargée par beaucoup de personnes pour essayer de retrouver Vikram. Ainsi, "Shanmuga Subramanian a contacté l'équipe avec une identification positive des débris. Après avoir reçu cette information, l'équipe LROC a confirmé l'identification en comparant les images avant et après l'impact", peut-on lire dans le communiqué de la NASA. Sur l'image partagée par la NASA ci-dessous, les points verts indiquent la présence de débris (confirmés ou probables), tandis que les points bleus montrent le sol accidenté, là où de petits morceaux de l'engin spatial ont brassé le régolithe. "S" indique des débris identifiés par Shanmuga Subramanian.

Cette image montre le site du crash de l'atterrisseur Vikram et le lieu de débris associé. NASA/Goddard/Arizona State University

"Je n'ai utilisé aucun outil spécifique, seulement mon ordinateur portable pour scanner les images", a déclaré l'ingénieur indien âgé de 33 ans qui n'a jamais manqué un lancement de l'agence spatiale…

>> LIRE LA SUITE SUR BUSINESS INSIDER

Lire aussi : L'Inde devrait jouer un rôle majeur dans le spatial dans les années à venir, voici pourquoi

Aussi sur Business Insider