La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 334,50
    -92,55 (-0,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Immobilier : Paris (re)devient la ville préférée des super-riches

Igor Link / Pixabay

On en parlait récemment sur Capital.fr, les prix des biens immobiliers de luxe ont continué de flamber l’an passé à Paris. Et ce, alors même que les notaires font état d’une érosion des prix sur le reste du marché, qu’ils estimaient à environ -1,2% sur un an en novembre dernier. Une tendance qui, une fois de plus, démontre le décalage entre les différents marchés immobiliers qui peuvent coexister au sein d’une même ville.

Mais alors, qu’est-ce que l’on considère comme de la pierre de luxe ? En fonction des réseaux interrogés, le ticket d’entrée n’est pas toujours le même. Un million d’euros ? Deux millions d’euros ? “Pour nous, à Paris, une vente dite de prestige démarre à partir de 3 millions d’euros”, considère ainsi Richard Tzipine, le directeur général du réseau d’agences Barnes. Un plancher dont le niveau est partagé par son confrère du réseau Daniel Féau, Charles-Marie Jottras. Soit deux acteurs parmi les plus gros (si ce n’est les deux plus gros) spécialistes de cette niche dont la clientèle est ô combien convoitée. Prenons donc ici ce montant minimum de prix de vente à Paris pour considérer le logement comme étant un bien de “luxe.”

Cela tombe bien, c’est précisément sur ce marché des logements de luxe que le réseau Barnes s’est penché, comme chaque année, afin d’identifier les destinations internationales préférées des “riches” pour leurs achats immobiliers. Là encore, qu’entend-on par “riches” ? Barnes qualifie “d’ultra high-net worth individuals” (on les appellera UHNWI (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Crédit immobilier : certaines banques réclament maintenant une épargne de précaution
Crédit immobilier : emprunter sera toujours aussi difficile en 2023, malgré la réforme du taux d’usure
Les copropriétés totalement chamboulées par la question énergétique
Divorce : mon futur ex-conjoint peut-il s’opposer à la vente de ma résidence principale ?
Immobilier : l’investissement en “royalties” expliqué en 5 questions