Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 198,91
    +2 281,13 (+3,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 378,27
    +47,37 (+3,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Immobilier : les départements où les prix s'effondrent le plus vite en Ile-de-France

Alexander Spatari / Getty Images

La crise de l’immobilier n’en finit pas, et tout particulièrement en Île-de-France. Selon les dernières statistiques publiées par les Notaires du Grand Paris jeudi 27 juin, les prix ont baissé de 8% pour les appartements et de 8,4% pour les maisons entre la période février - avril 2023 et la période février - avril 2024. «En Île-de-France sur 3 mois, de janvier à avril 2024, les prix des logements ont baissé de 2,4%», précisent les notaires du Grand Paris. Cette baisse de prix s’explique principalement par la remontée rapide des taux de crédit immobilier en 2023, qui a largement amputé le pouvoir d’achat des acquéreurs. Ces problèmes de financement se traduisent par ailleurs par une dégringolade du nombre de transactions signées en Île-de-France : -23% par rapport à l'année précédente.

Pour pousser un peu plus loin leur analyse, les notaires du Grand Paris ont étudié département par département l’évolution des prix moyens des maisons depuis un an. Découvrez donc, à travers la carte ci-dessous, les prix moyens des maisons vendues entre février et avril 2024 dans la région, ainsi que l’évolution de ces prix depuis un an.

On se rend compte, grâce aux observations des notaires, que les prix des maisons ont dégringolé plus en moyenne en Grande couronne qu’en Petite couronne. Le record de la chute la plus rapide revient au département des Yvelines (-9,1% sur un an), suivi par le Val-d’Oise (-8,9%) et l’Essonne (-8,7%).

Parallèlement, les notaires ont également étudié l’évolution des (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : les villes où les prix des biens de luxe chutent le plus vite
MaPrimeRénov’ : le Crédit mutuel avance le montant de vos aides avec un prêt sans intérêts
Airbnb : à quel prix louer votre logement pendant les JO, face à la baisse de la demande ?
Passoires thermiques : la mauvaise idée du RN pour les locataires
Le milliardaire Daniel Kretinsky s'empare du «Versailles de l’Essonne» pour un projet spectaculaire