Publicité
Marchés français ouverture 7 h 31 min
  • Dow Jones

    40 415,44
    +127,91 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    18 007,57
    +280,63 (+1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    39 599,00
    -464,79 (-1,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0894
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 635,88
    +218,20 (+1,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 963,69
    -553,63 (-0,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 380,74
    -24,59 (-1,75 %)
     
  • S&P 500

    5 564,41
    +59,41 (+1,08 %)
     

Grippe aviaire : l'Europe se pare d'un vaccin destiné aux humains

Seventyfour/Adobe Stock

L'UE a annoncé mardi avoir conclu un contrat lui permettant d'acheter, au nom des Etats membres, jusqu'à 665 000 doses d'un vaccin prévenant la transmission de la grippe aviaire à l'humain, alors que plusieurs cas ont été rapportés aux Etats-Unis, au Mexique et en Australie. L'Autorité européenne de préparation et de réaction en cas d'urgence sanitaire (HERA), mise en place lors de la pandémie de Covid-19, a conclu un «contrat-cadre» pour acquérir ces doses sous quatre ans auprès du laboratoire britannique Seqirus, un marché assorti d'une option pour 40 millions de doses supplémentaires.

Quinze États membres de l'UE et de l'Espace économique européen (les Vingt-Sept plus la Norvège, l'Islande et le Liechtenstein) participent à cet achat en commun, a indiqué la Commission européenne dans un communiqué. La France et la Finlande en font partie, mais pas l'Allemagne, selon l'exécutif européen, qui n'a pas communiqué la liste complète.

Ces doses seront destinées aux «personnes les plus exposées» à la transmission potentielle de la grippe aviaire par les oiseaux ou les animaux, comme les travailleurs des élevages de volailles et les vétérinaires, précise le communiqué. Le vaccin du laboratoire Seqirus est le seul autorisé pour l'heure dans l'UE contre la grippe provoquée chez l'humain par les souches H5 du virus de la grippe aviaire.

Le contrat-cadre passé par la Commission permettra à chaque Etat participant «de commander des vaccins en fonctions de ses besoins», afin de «prévenir la (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Boeing : les passagers d’un vol Paris-Tokyo passent malgré eux la nuit en Turquie
RN : un programme qui coûterait «au moins 100 milliards par an», comme l'affirme Emmanuel Macron ?
Législatives 2024 : s'il démissionnait, Emmanuel Macron pourrait-il se représenter en 2027 ?
Les conseils d'un agent de bord pour «survivre» aux vols les plus longs
Uniforme à l’école : l’expérimentation voulue par le gouvernement va-t-elle faire un flop ?