La bourse ferme dans 4 h 6 min
  • CAC 40

    7 059,53
    -37,68 (-0,53 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 139,46
    -38,55 (-0,92 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,68 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0904
    +0,0030 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 940,20
    -5,40 (-0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    21 236,79
    -394,10 (-1,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    523,67
    +6,66 (+1,29 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,69
    +0,01 (+0,01 %)
     
  • DAX

    15 060,80
    -89,23 (-0,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 771,59
    +6,44 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,31 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 433,40
    +50,84 (+0,19 %)
     
  • HANG SENG

    22 069,73
    -619,17 (-2,73 %)
     
  • GBP/USD

    1,2387
    -0,0008 (-0,06 %)
     

Le gouvernement va débourser 6 milliards de plus pour le bouclier tarifaire

Eric Anada/Pexels

Le Sénat a approuvé vendredi un amendement du gouvernement au projet de budget 2023 qui réhausse de six milliards d'euros le coût prévu des boucliers tarifaires sur les énergies, afin de couvrir notamment des bâtiments supplémentaires, mais qui sera compensé selon Bercy. Les sénateurs se sont plaints du dépôt tardif de cet amendement dans le cadre de l'examen des crédits pour l'écologie par la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher.

"Ce n'est pas acceptable", a déploré l'élu LR Jean-François Husson. "Nous sommes condamnés à vous faire confiance", a renchéri la rapporteure Christine Lavarde, du même parti. Sur les six milliards, deux sont destinés aux "structures collectives d’habitat" pas encore concernées par le bouclier, soit "les EHPAD, les résidences autonomie, les casernes de gendarmerie, logements diffus de structures collectives", précise le texte de l'amendement adopté à main levé. Ils doivent aussi répondre à "l’extension, par un décret en cours d’élaboration, du bouclier tarifaire électricité à l'ensemble de l’habitat collectif pour le chauffage des parties communes".

La plus grande partie de la rallonge, soit trois milliards d'euros, est destinée à combler le manque à gagner dans le secteur des énergies renouvelables, suite à "des ruptures anticipées de contrats à l'initiative des producteurs intervenues depuis l'été 2022, et non connues lors du dépôt" du projet de budget de l’État pour 2023. Pendant des années l’État a soutenu ces entreprises nécessitant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Il retrouve le voleur de son vélo sur Leboncoin et lui tend un piège
La note de la France maintenue par S&P mais pourrait être abaissée à moyen terme
Un Français gare un avion de chasse devant sa porte
Le Sénat réduit de 500 millions les aides destinées aux voitures électriques
JO Paris 2024 : les organisateurs réorganisent leur budget pour faire face à l’inflation