La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1967
    +0,0054 (+0,45 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    -23,10 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    14 487,86
    +157,84 (+1,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,27
    -4,23 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3313
    -0,0044 (-0,33 %)
     

Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity

Robin Verner avec AFP
·1 min de lecture

Le ministre de l'Intérieur a annoncé la dissolution de l'association Barakacity ce mercredi à l'issue du Conseil des ministres.

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, a annoncé la dissolution de l'association BarakaCity ce mercredi à l'issue du Conseil des ministres, association qui selon lui "incitait à la haine", "entretenait des relations au sein de la mouvance islamiste radicale" et "se complaisait à justifier des actes terroristes".

Après l'assassinat de Samuel Paty, Gérald Darmanin avait dit vouloir mettre fin aux activités de BarakaCity et du CCIF, dont il a pointé les liens avec les Frères musulmans et l'islamisme.

Peu après, lors de sa conférence de presse, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a confirmé la nouvelle.

"Le Conseil des ministres a prononcé la dissolution de l’association BarakaCity", a-t-il lancé aux journalistes, déclarant: "Cette association et son président-fondateur, derrière un paravent humanitaire, diffusaient antisémitisme, menaces de mort et apologie de crimes contre l’humanité." "Nous poursuivons cette lutte contre les ennemis de la démocratie", a ajouté Gabriel Attal.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :