Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 460,92
    -42,77 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    15 712,75
    +16,11 (+0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 460,08
    +907,92 (+2,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0700
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    17 201,27
    +372,34 (+2,21 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 141,99
    -1 910,34 (-3,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 385,35
    -38,75 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    5 071,63
    +1,08 (+0,02 %)
     

La fusée géante de SpaceX a une fenêtre de tir pour revoler en novembre

starship
starship

Assemblée sur son pas de tir, la fusée géante de SpaceX est prête à s’envoler une nouvelle fois. Un test de chargement du carburant a été passé avec succès et le mur d’eau pour atténuer le choc du décollage a été encore vérifié. L’US Coast Guard a en outre émis une notification de possible décollage dès le 1er novembre.

Pour l’heure, l’administration de l’aviation civile aux États-Unis (FAA), qui a la haute main sur le programme des vols du Starship, n’a pas encore officiellement autorisé SpaceX à mener son deuxième essai aérien. Une situation qui dure : voilà plus de six mois que la première tentative, infructueuse, a eu lieu. Depuis, l’entreprise a effectué de nombreuses retouches pour fiabiliser sa fusée.

En coulisses toutefois, les choses paraissent s’accélérer. Le 21 octobre, SpaceX procédait à la mise à feu statique d’un moteur unique de l’étage supérieur de son lanceur — afin, expliquait-il alors, de montrer un « allumage semblable à celui d’un vol pour une mise à feu de désorbitation ». L’entreprise mentionnait également des essais complémentaires en amont du vol suivant.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Source : SpaceX