La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 242,21
    -276,97 (-0,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,2083
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    30 051,71
    +433,50 (+1,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    705,26
    -29,89 (-4,07 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

François-Xavier Bellamy : "Pas le droit de se laisser dissoudre dans le macronisme"

·2 min de lecture

Patrons des eurodéputés Les Républicains, François-Xavier Bellamy appelle à mettre un terme “aux flux migratoires massifs” et la suspension du regroupement familial. Sur le plan politique, il se rallie à l'idée d'une primaire à droite, faute de mieux.

Paris Match. Vous rentrez d'une tournée à Mayotte et vous affirmez qu'aucun développement ne sera possible sans mettre fin aux flux migratoires permanents. N'est-ce pas la politique du gouvernement?
François-Xavier Bellamy. Mayotte est en état d’urgence, face à une situation migratoire hors de contrôle. Malgré l’énergie des équipes qui luttent sur le terrain contre l’immigration clandestine, il faudra des moyens bien plus importants, et une vraie détermination de toutes les administrations, pour éviter d’atteindre un point de rupture. Au fond, Mayotte permet de comprendre le défi qui attend la France dans son ensemble : pour pouvoir reconstruire notre unité, il faut pouvoir mettre fin à notre impuissance sur le front migratoire.

Comment l'Union européenne peut-elle soutenir Mayotte face à ce défi ?
L'Europe a un vrai rôle à jouer sur les sujets migratoires. La Commission doit présenter bientôt son nouveau schéma sur le sujet. J'espère que la réglementation qui sera adoptée mettra enfin un terme à l'idée aberrante sur le plan européen de la relocalisation des migrants : jusqu'à aujourd'hui, la doctrine est qu'en cas de crise migratoire, il faut gérer notre impuissance en se répartissant les migrants entrés illégalement sur le sol européen. Mais cela ne peut être une solution… Le principe qui doit être enfin garanti, c’est que personne ne doit pouvoir s'établir en Europe s’il y est entré illégalement. Ce principe est indispensable pour rétablir la situation, à Mayotte comme pour l'ensemble des pays européens. Ce qu’éprouvent les Mahorais, je l’ai vécu aussi sur l'île de Lesbos, en Grèce : ne pas maîtriser nos frontières n’est pas de la générosité, c’est une impuissance qui prépare toutes les fractures de demain.

Au(...)


Lire la suite sur Paris Match