La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 712,57
    -295,34 (-1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

La Française des Jeux sur le point de débarquer dans les paris hippiques en ligne

Nicolas Sandanassamy/Capital

La Française des Jeux (FDJ) a annoncé lundi 19 septembre être en négociation exclusive pour acheter ZEturf, "deuxième opérateur du marché français des paris hippiques en ligne" derrière PMU. "Ce projet d'acquisition s'inscrit dans la stratégie du groupe FDJ de renforcer sa présence sur le marché français des jeux en ligne ouverts à la concurrence, notamment dans les activités dans lesquelles il n'est pas aujourd'hui présent, les paris hippiques et le poker", a souligné dans un communiqué l'entreprise privatisée en 2019, sans donner d'informations sur le montant potentiel de la transaction.

Selon les informations des Échos, les négociations portent sur une prise de participation de 100 %, pour une valorisation de ZEturf de 200 millions d'euros. "Toutes les parties prenantes, y compris l'Etat, ont été informées", affirme une source. Si Betclic ou Unibet, partenaires de ZEturf et acteurs du secteur, avaient fait par de leur intérêt pour entrer au capital de la société, c'est finalement la FDJ qui a obtenu les faveurs des dirigeants.

Le PMU, leader sur le secteur, conserve cependant le monopole des paris dans les points de vente physiques. "Pour le PMU, mieux vaut un acteur institutionnel français plutôt qu'un concurrent étranger venant mordre sur son marché frontalement", analyse un acteur du dossier, cité par Les Échos.

Fondé en 2001, ZEturf détient environ 20% de part de marché en France sur les paris hippiques en ligne et est présent aux Pays-Bas, en Belgique et en Espagne. L'entreprise (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

SpaceX : Elon Musk veut proposer les services de Starlink en Iran
CAC 40 : la Bourse rebondit après Wall Street, le taux de la Fed en ligne de mire
Voyages en avion : le patron des Aéroports de Paris invite à être "plus raisonnables"
Ryanair : le PDG Michael O’Leary pourrait rester en poste jusqu'en 2028
La livre Sterling (GBP) plonge, la Banque d'Angleterre attendue au tournant : le conseil Bourse