La bourse ferme dans 3 h 49 min
  • CAC 40

    5 779,98
    -3,43 (-0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 350,39
    +1,79 (+0,05 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9649
    -0,0039 (-0,41 %)
     
  • Gold future

    1 647,80
    -7,80 (-0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    19 568,35
    -361,18 (-1,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    432,25
    -12,29 (-2,76 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,92
    -0,82 (-1,04 %)
     
  • DAX

    12 275,72
    -8,47 (-0,07 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,77
    -54,83 (-0,78 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    17 855,14
    -78,13 (-0,44 %)
     
  • GBP/USD

    1,0804
    -0,0052 (-0,48 %)
     

Le fournisseur Ohm Energie visé par une enquête du régulateur

Pixabay

Certains fournisseurs d’énergie réaliseraient-ils des bénéfices sur le dos de leurs clients ? C’est en tout cas ce que soupçonne la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui confirme que certains acteurs font l’objet d’investigations en cours. En particulier s’agissant d’agissements susceptibles de constituer un abus d’Arenh (Accès régulé à l'électricité nucléaire historique), le mécanisme par lequel les fournisseurs alternatifs achètent de l'électricité nucléaire à bon marché auprès d'EDF.

Le gendarme de l’énergie annonce qu’une première enquête a été lancée sur la société Ohm Energie, même si cela “ne préjuge en rien à ce stade de l’existence ou non de manquements, que seule une instruction au fond permettra le cas échéant d'établir”, précise le régulateur. Ce dernier confirme ainsi une information publiée ce matin par nos confrères du Parisien. Contacté par l’AFP, le fournisseur Ohm Energy, qui revendique près de 250.000 clients, a affirmé lui "n’avoir reçu aucune notification de la CRE concernant le lancement d’une procédure à son encontre".

Les investigations de la CRE pourront mener à une saisine du Comité de règlement des différends et sanctions (CORDIS), qui pourra décider d'éventuelles sanctions. Dans un communiqué publié ce vendredi, l'association de consommateurs CLCV explique avoir déjà alerté depuis des mois les autorités sur "un risque de faille spéculative Arenh" de la part des fournisseurs alternatifs. Le problème selon elle : un "contournement des règles (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : le jour où la reine Elizabeth II a été victime d’un trader fou
Une fausse keynote Apple diffusée pour escroquer des milliers d’internautes
Twitter aurait accepté de payer une fortune au lanceur d'alerte qui accuse le réseau de mensonges
Bourse : le CAC 40 attentiste avant une réunion sur la crise de l'énergie
Pathé vise une introduction en Bourse en 2024