Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 500,99
    -146,11 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0699
    -0,0044 (-0,41 %)
     
  • Gold future

    2 342,40
    +24,40 (+1,05 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 235,09
    -46,05 (-0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 422,84
    +4,97 (+0,35 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,37
    -0,25 (-0,32 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 597,80
    -69,76 (-0,39 %)
     
  • S&P 500

    5 410,23
    -23,51 (-0,43 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2679
    -0,0082 (-0,64 %)
     

LA FONDATION STALLERGENES GREER ANNONCE LES LAURÉATS DE SES SCIENCE AWARDS FOR ALLERGY

BAAR, Suisse, May 27, 2024--(BUSINESS WIRE)--La Fondation Stallergenes Greer, qui se donne pour mission d’encourager l’innovation et le développement de la médecine de précision dans le domaine des allergies, est ravie d’annoncer les lauréats de l’édition 2023 de ses prestigieux Science Awards for Allergy. Ces prix récompensent les meilleurs travaux sur les allergies et les initiatives en matière de santé environnementale, et attribuent jusqu’à 150 000 euros pour soutenir ces recherches.

Après un examen approfondi par le conseil scientifique et le conseil de direction de la Fondation des 45 candidatures de haut niveau soumises, les chercheurs suivants ont été désignés lauréats des Science Awards for Allergy 2024 :

Prix de l’innovation

  • Catégorie Nouveaux Talents :

PUBLICITÉ

Pr. Assoc. Jennifer Koplin, maître de conférences, Cheffe du pôle Allergie et épidémiologie pédiatrique au Centre de recherche sur la santé de l’enfant, Université du Queensland (Australie), récompensée pour ses recherches : « Association entre l’intégration précoce de l’arachide au régime alimentaire et la prévalence de l’allergie à l’arachide chez le nourrisson en Australie », se voit attribuer 25 000 euros.

Pr Assoc. Rachel Peters, maître de conférences et Chargée de recherche principale, Murdoch Children’s Research Institute (Australie), récompensée pour ses recherches : « Les phénotypes d’allergies alimentaires multiples dans la petite enfance sont associés à des insuffisances pulmonaires et à l’asthme une fois l’âge de 6 ans atteint : étude de cohorte prospective en Australie », se voit attribuer 25 000 euros.

  • Catégorie Scientifiques en milieu de carrière :

Pr. Assoc. Jenny Hallgren Martinsson, maître de conférences en immunologie, Service de biochimie médicale et de microbiologie de l’Université d’Uppsala (Suède), récompensée pour ses recherches : « Les progéniteurs de mastocytes circulants augmentent lors de l’exposition naturelle au pollen de bouleau chez les patients souffrant d’asthme allergique », se voit attribuer 25 000 euros.

Dr Luciana Kase Tanno, chercheuse au Centre hospitalier universitaire de Montpellier (France), récompensée pour ses recherches : « Ajuster l’historique des statistiques de mortalité par anaphylaxie grâce à la classification internationale des maladies de l’Organisation mondiale de la santé-11 », se voit attribuer 25 000 euros.

Prix de la santé environnementale

Dr Dorra Gharbi, Chargée de recherche post-doctorale, Unité d’allergologie et d’immunologie, Institut du poumon, Université du Cap (Afrique du Sud), récompensée pour ses recherches : « Le pollen d’arbre allergène à Johannesburg et au Cap et le risque qu’il pose pour la santé publique : vers une mise en œuvre d’un plan d’action durable pour les villes sud-africaines », se voit attribuer 50 000 euros.

Michele Antonelli, Directeur général de Stallergenes Greer et Président de la Fondation Stallergenes Greer, adresse ses félicitations aux lauréats : « Ces chercheurs incarnent parfaitement l’esprit d’innovation et d’engagement que la Fondation Stallergenes Greer veut promouvoir. Leur travail fait non seulement progresser notre compréhension des allergies, mais nous rapproche également d’un avenir où chacun pourra bénéficier d’une meilleure santé. Les sommes attribuées permettront d’accompagner la prochaine génération de chercheurs, conformément à la mission principale de la fondation, qui consiste à soutenir des projets universitaires qui feront émerger les futurs leaders de l’allergologie ».

Le comité scientifique, composé d’un panel d’experts de renommée internationale :

  • Pascal Demoly, Professeur de pneumologie et Chef de service au CHU de Montpellier (France)

  • Alessandro Fiocchi, Directeur du service d’allergologie de l’hôpital pédiatrique Bambino Gesù, Rome, (Cité du Vatican)

  • Carla Irani, Professeure agrégée de médecine interne et d’immunologie clinique, allergologie-asthme immunologique au Centre médical universitaire de l’Hôtel Dieu de France, Beyrouth (Liban)

  • Kari Nadeau, PhD, Présidente du Département Santé environnementale, Harvard T.H. Chan School of Public Health, Boston (États-Unis)

a souligné la diversité des travaux méritant la remise de ces prix, ceux-ci couvrant des enjeux de santé publique, avec la classification internationale des maladies, les données cliniques sur l’asthme, ou encore l’épidémiologie de l’allergie alimentaire et de l’aérobiologie. Les membres ont également souligné que ces prix constituent l’occasion exceptionnelle de mettre en lumière l’importance de la recherche sur les allergies tout en contribuant à répondre à la prévalence croissante des maladies allergiques à travers le monde.

La Fondation Stallergenes Greer tient à remercier l’ensemble des candidats, ainsi que les membres de son conseil scientifique pour leur contribution majeure au processus de sélection.

La prochaine édition des Science Awards aura lieu en 2025.

A propos des travaux de recherche

Les recherches de Jennifer Koplin s’appuient sur des études de population à grande échelle pour mieux appréhender les allergies alimentaires chez l’enfant. Ces études contribuent au développement de nouvelles actions de prévention et aident à cibler les personnes qui bénéficieront le plus de ces nouvelles stratégies de prévention et de traitement. Son travail novateur, réalisé dans le cadre de l’étude EarlyNuts, a permis d’évaluer l’impact de l’intégration précoce de l’arachide au régime alimentaire sur cette allergie. Cette étude a non seulement montré qu’il est possible de modifier les pratiques alimentaires des nourrissons à l’échelle de la population, mais a également contribué à faire évoluer les recommandations en matière de santé publique et clinique et suscité de nouveaux essais cliniques à l’échelle internationale.

Soriano VX, et al: Association Between Earlier Introduction of Peanut and Prevalence of Peanut Allergy in Infants in Australia. JAMA. 2022 Jul 5;328(1):48-56. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35788795/

Les recherches de Rachel Peters visent à réduire les impacts négatifs de l’allergie alimentaire infantile (qui touche jusqu’à 10 % des enfants dans le monde) sur la santé future des enfants. Grâce à une étude pionnière sur le lien entre les allergies alimentaires et la santé respiratoire chez l’enfant, elle a découvert que les jeunes patients souffrant d’allergies alimentaires, même si celles-ci disparaissent, présentent des insuffisances pulmonaires et un risque plus élevé d’asthme une fois scolarisés. Ces résultats incitent à une plus grande vigilance clinique concernant la surveillance de la santé respiratoire des enfants souffrant d’allergies alimentaires et aideront les cliniciens du monde entier à adapter la prise en charge de leurs patients.

Peters RL. Soriano VX, Lycett K, et al: Multiple food allergy phenotypes in infancy are associated with lung function deficits and asthma at 6 years of age: a prospective cohort study in Australia. The Lancet child & adolescent health 2023 Sep;7(9):636-647. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/37506717/

Les recherches de Jenny Hallgren Martinsson visent à déterminer le rôle des mastocytes (cellules immunitaires responsables des réactions allergiques immédiates) dans l’asthme allergique. Sa récente étude de pointe sur les patients asthmatiques sensibilisés au pollen de bouleau et la biologie des mastocytes indique que les progéniteurs de mastocytes peuvent jouer un rôle pathogène dans l’asthme allergique, ouvrant ainsi la voie au développement de nouveaux biomarqueurs et de nouvelles cibles thérapeutiques pour l’asthme.

P Abigail Alvarado-Vazquez et al, Circulating mast cell progenitors increase during natural birch pollen exposure in allergic asthma patients Allergy. 2023 Nov;78(11):2959-2968. doi: 10.1111/all.15860. Epub 2023 Aug 24 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/?term=Alvarado-Vazquez+PA&cauthor_id=37615432

Luciana Kase Tanno a consacré sa carrière à la recherche épidémiologique pour soutenir la santé publique et les actions préventives, en se focalisant plus particulièrement sur les pathologies d’hypersensibilité, comme l’anaphylaxie. S’appuyant sur un plan d’action académique détaillé et fondé sur les preuves, ses travaux ont contribué à la révision de l’actuelle Classification internationale des maladies afin de donner une plus grande visibilité aux pathologies allergiques et d’hypersensibilité. Son travail et son implication permettront aux patients du monde entier de bénéficier de la meilleure stratégie de prise en charge possible.

Kase Tanno et al, Changing the history of anaphylaxis mortality statistics through the World Health Organization’s International Classification of Diseases 11." J Allergy Clin Immunol. 2019 Sep;144(3):627-633. doi: 10.1016/j.jaci.2019.05.013. Epub 2019 Jun 20. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31229269/

Les recherches de Dorra Gharbi portent sur l’aérobiologie, la qualité de l’air et la santé environnementale. Ses travaux transdisciplinaires nous permettent de mieux appréhender comment le climat, les expositions environnementales (aéroallergènes) et les facteurs intrinsèques interagissent pour influer sur les résultats cliniques en matière de santé respiratoire. Son étude d’un phénomène intervenant dans un cadre spécifique : « les arbres produisant du pollen allergène dans le contexte de l’infrastructure verte urbaine dans les villes sud-africaines », s’intègre à une enquête plus large concernant le risque sanitaire pour la population sud-africaine et permet une meilleure gestion de ce risque dans le cadre de la mise en œuvre d’un plan d’action durable. Les résultats de cette recherche ouvrent la possibilité de concevoir des systèmes d’alerte anticipant les pics de danger en matière de santé respiratoire au sein de la population et de proposer des plans de prévention des réactions allergiques.

Gharbi, D., Neumann, F.H., Cilliers, S. et al. Allergenic tree pollen in Johannesburg and Cape Town as a public health risk: towards a sustainable implementation framework for South African cities. Discov Sustain 4, 32 (2023). https://doi.org/10.1007/s43621-023-00151-9

A propos de la Fondation Stallergenes Greer

La Fondation Stallergenes Greer, œuvrant sous l’égide de la Fondation de France, est une fondation à but non lucratif qui vise à améliorer la santé des personnes souffrant d’allergies. Elle déploie une approche globale qui appelle à « une collaboration multidisciplinaire, aux niveaux local, national et mondial, pour une santé humaine, animale et environnementale optimale », telle que définie par l’initiative One Health.

A propos de la Fondation de France

Créée en 1969, la Fondation de France est un organisme privé reconnu d’utilité publique, dont la mission est d’accompagner toutes les formes de philanthropie afin de les concrétiser en actions d’intérêt général. Au travers des près de 1 000 fondations sous son égide, elle soutient chaque année plus de 10 000 initiatives aussi prometteuses qu’innovantes, en France comme à l’étranger. Organisme indépendant et privé, la Fondation de France exerce son action grâce à la générosité des donateurs.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20240527484677/fr/

Contacts

Fondation Stallergenes Greer
Catherine Kress
Secrétaire générale
Tél. : +33 (0)1 55 50 26 05
Email : catherine.kress@stallergenesgreer.com