La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 674,78
    +338,11 (+1,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0266
    -0,0059 (-0,57 %)
     
  • Gold future

    1 817,40
    +10,20 (+0,56 %)
     
  • BTC-EUR

    23 457,51
    -304,29 (-1,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    572,32
    +1,03 (+0,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    92,25
    -2,09 (-2,22 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    12 994,27
    +214,36 (+1,68 %)
     
  • S&P 500

    4 263,95
    +56,68 (+1,35 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2141
    -0,0061 (-0,50 %)
     

Finalement, la Russie n’est plus si pressée de quitter l’ISS

La Russie a indiqué vouloir partir après 2024 de l’ISS. Cet « après 2024 » semble bien parti pour devenir un « après 2028 ».

Rebondissement inattendu dans la politique spatiale russe. Finalement, le pays n’est plus si pressé que cela à l’idée de quitter la Station spatiale internationale (ISS). Aux dernières nouvelles, la Russie souhaite maintenant rester dans le coup, en tout cas le temps que naisse la prochaine station spatiale intégralement russe — ce qui n’est assurément pas pour demain.

Un départ après 2024… qui surviendrait après 2028 ?

Selon des informations obtenues par Reuters, des responsables américains ont obtenu de leurs homologues russes l’information selon laquelle Roscosmos — l’agence spatiale locale — désirerait poursuivre l’envoi de cosmonautes à bord de l’ISS le temps que Moscou assemble sa propre structure orbitale. Or, ce projet prendra des années.

À la fin juillet, le nouveau patron de Roscosmos, Iouri Borissov, avait eu un entretien avec Vladimir Poutine pour lui parler des plans du pays en matière d’espace. C’est à ce moment-là que le responsable a indiqué à son président que la décision d’un retrait de l’ISS « après 2024 » a été prise. Mais il n’était pas clair si cela signifiait un départ dès 2024, ou à une date ultérieure indéfinie.

Les récents développements apportés par l’agence de presse suggèrent qu’il faut comprendre que cet « après 2024 » est beaucoup plus imprécis que ce que laissait penser la communication du Kremlin.

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles