La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 116,48
    -74,05 (-0,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Fin des voitures thermiques en 2035 dans l'UE : Thierry Breton plaide la clause de revoyure

Flickr

À peine une semaine après avoir officiellement proclamé la fin des véhicules neufs à moteur thermique pour 2035, une "décision historique de l'UE pour le climat", selon l'eurodéputé français Pascal Canfin (Renew Europe), une déclaration de Thierry Breton, le commissaire européen chargé du Marché intérieur, est venue semer le trouble, dans un entretien donné aux Échos, publié vendredi 4 novembre. L'ancien ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie a ainsi "insisté pour qu'une clause de revoyure soit adoptée pour 2026 car la généralisation en 2035 des véhicules électriques constitue une énorme transition à la fois pour l'industrie, les consommateurs, les employés et tout l'écosystème automobile, y compris des milliers de PME. C'est certainement la plus forte transformation industrielle qu'ait connue l'Union européenne", a-t-il souligné.

Le commissaire a également annoncé "la création d'un groupe de travail pour préparer l'échéance de 2026 et 2030" qui réunira tous les trois mois "les grands constructeurs automobiles, les fournisseurs, les syndicats, les associations d'usagers, les villes, les opérateurs d'électricité". Thierry Breton en a profité pour réitérer ses inquiétudes face au passage à l'électrique : la destruction de 600.000 postes, selon une estimation, l'accès aux véhicules électriques, plus chers de 27% par rapport à des essences équivalentes, le problème de l'alimentation en électricité des voitures et des bornes, et la dépendance à la Chine. La clause de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Fin des voitures thermiques en 2035 dans l'UE : Beaune en faveur de la clause de revoyure
F1 : le prix d'une Ferrari conduite par Michael Schumacher pourrait atteindre des records aux enchères
L’assurance moto Leocare, des garanties personnalisables et évolutives
Stellantis appelle à l'arrêt immédiat de 276.000 voitures à cause des airbags
Le prix des voitures va-t-il enfin arrêter d'augmenter ?