La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 718,99
    -328,82 (-1,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

La filière des endives, acculée par les prix de l'électricité, appelle l'État à la rescousse

Flickr

Y aura-t-il encore des endives produites en France l'année prochaine ? La question se pose depuis la réunion, vendredi 16 septembre, des représentants de la filière, dont 95% des champs se trouvent dans les Hauts-de-France, rapporte LilleActu, samedi 17 septembre. La Région nordiste demande, dans un communiqué du 16 septembre, à Marc Fesneau, le ministre de l'Agriculture, de soutenir les producteurs, afin que ces derniers ne mettent pas la clef sous la porte. Car près de la moitié d'entre eux (entre 40 % et 50%) doit renouveler, dans les prochains mois, ses contrats d'électricité. "Les prix de l’énergie sont multipliés par huit à dix. Une facture de 80.000 euros sur une exploitation type en 2022 passerait à 800.000 euros début 2023, ce qui est tout simplement insupportable économiquement", explique la Région.

Elle demande aussi à la grande distribution de prendre en compte l'explosion des charges pesant sur les producteurs d'endives. "Les charges des producteurs, qui atteignent des niveaux jamais connus, si elles ne sont pas répercutées au niveau du prix d’achat au producteur, risquent d’être fatales", plaide-t-elle. Le 8 septembre dernier, TF1 rapportait le cas de ce producteur qui a préféré acheter un groupe électrogène fonctionnant au gazole pour faire fonctionner son usine, plutôt que de continuer à consommer de l'électricité dont le coût a été multiplié par dix.

Produire des endives nécessite beaucoup d'électricité, entre le stockage des racines dans d'immenses réfrigérateurs, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'histoire des 1.000 ingénieurs chinois de SpaceX... qui n'ont jamais existé
Les prix des transports pourraient augmenter dans de nombreuses grandes villes
Energies fossiles : les réserves contiennent 3.500 milliards de tonnes de CO2 selon un inventaire inédit
Des consultations médicales gratuites à 25 ans, 45 ans et 65 ans, un investissement XXL annoncé pour le spatial... Le flash éco du jour
Mort d'Elizabeth II : l'Afrique du Sud réclame la restitution d'un diamant de 500 carats