Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 649,64
    +23,79 (+0,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 483,83
    +15,73 (+1,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Le Festival de Cannes en eaux troubles à une semaine des montées des marches

UNSPLASH

Cinéma et politique se sont rarement entrechoqués lors du Festival de Cannes. Mais cela pourrait bien se produire cette année. Comme le souligne BFM TV, un collectif de travailleurs du monde du cinéma a appelé, lundi 6 mais, à une grève générale «de tout.e.s les salarié.e.s du Festival de Cannes et des sections parallèles». L’objectif est de perturber ce festival cinématographique majeur, alors qu’il doit débuter dans un peu plus d’une semaine, le mardi 14 mai.

C'est un appel très rare, lancé par le collectif Sous les écrans, la dèche. D'ores et déjà, des métiers clés tels que des projectionnistes, programmateurs, attachés de presse ou encore des chargés de billetterie ont voté pour la grève. Ils dénoncent une précarité de plus en plus prégnante de leurs professions. En effet, ils sont employés tout au long de l'année dans différents festivals, mais ils ne bénéficient pas, comme d'autres acteurs de l'industrie cinématographique en France, du statut d'intermittent du spectacle.

Il s'agit d'un statut spécial accordé à tout artiste ou technicien professionnel travaillant dans des entreprises du spectacle vivant, du cinéma et de l'audiovisuel. Il leur donne notamment droit, en France, à un régime particulier de l'assurance chômage. En effet, pour ouvrir ses droits au chômage, un salarié doit justifier d'au moins 507 heures de travail dans les secteurs et métiers du spectacle sur les douze derniers mois. Cette condition, si elle est validée, ouvre un droit à l'indemnisation de douze (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Piratage informatique : combien de temps faut-il pour craquer votre mot de passe ?
Passez à l’énergie verte locale avec Alterna énergie
Drones militaires : le Maroc prend son envol avec la société israélienne BlueBird Aero Systems
Le yacht Art déco de Christine Bravo : une histoire de résilience face aux tempêtes financières
Paris sous haute sécurité : perturbations dans les transports pour la visite de Xi Jinping