Marchés français ouverture 5 h 7 min
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 968,75
    +460,20 (+1,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,2047
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 767,35
    +145,43 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    45 183,10
    -1 514,87 (-3,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 259,37
    -3,59 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     

Fermeture des écoles : ai-je le droit à un arrêt de travail pour garder mes enfants ?

Maxime Poul
·4 min de lecture
Lorsque le télétravail est possible, un salarié ne peut théoriquement pas bénéficier du chômage partiel pour garder ses enfants.

Lors de son allocution de ce mercredi soir, Emmanuel Macron a annoncé la fermeture des crèches, des écoles, des collèges et des lycées pour plusieurs semaines. Un véritable casse-tête pour de nombreux parents qui vont devoir garder leurs enfants. Mais il existe plusieurs solutions.

Une allocution qui a des airs de mars 2020 en ce qui concerne les écoles. Ce mercredi 31 mars 2021, Emmanuel Macron a annoncé aux Français la fermeture des crèches et des écoles à partir de ce vendredi soir pour trois semaines. Une nouvelle mesure prise pour faire face à la hausse des contaminations au Covid-19 et qui pourrait bien placer de nombreux parents dans l'embarras pour garder leurs enfants.

Pas d'aide pour les télétravailleurs, sauf cas exceptionnel

D'un côté, il y a les salariés qui peuvent être en télétravail et qui auront la lourde tâche de continuer leur activité tout en devant garder leurs enfants. En théorie, aucun dispositif d'aide n'est mis en place pour eux. Beaucoup s'en étaient d'ailleurs plaints lors du confinement au printemps 2020. 

Mais si la situation est plus complexe, avec par exemple plusieurs enfants en bas âge à garder, des arrêts de travail peuvent être exceptionnellement accordés. Dans ce cas, la salarié "en informe son employeur et lui demande d'être placé en chômage partiel", confirme le ministère du Travail. Un dispositif fait pour éviter au salarié de poser des congés ou des RTT pour garder ses enfants. À noter que "c'est à l’employeur de définir avec le salarié si sa situation nécessite le chômage partiel", a déclaré le ministère du Travail. 

Le chômage partiel pour ceux qui ne peuvent pas télétravailler

De l'autre côté, il y a les salariés dont le poste n'est pas télétravaillable. La situation est différente, mais pas de panique, il y a des solutions. Pour ceux qui travaillent dans le privé et ont un ou plusieurs enfant(s) de moins de 16 ans (ou en situation de handicap) à garder, il est possible d'être placé en chômage partiel, comme cela était le cas lors du premier confinement. Pour en bénéficier, il suffit de présenter à son employeur un justificatif attestant la fermeture de l'école de son enfant. Attention, pour en bénéficier, il faut que les deux parents soient dans l'incapacité de télétravailler et un seul des deux parents peut bénéficier du chômage partiel pour garder les enfants. Le salarié bénéficiant du chômage partiel devra également remettre à son employeur une attestation sur l'honneur certifiant qu'il est le seul parent à bénéficier du chômage partiel. 

À LIRE AUSSI >>> Covid-19 : combien vont coûter les nouvelles mesures annoncées par Emmanuel Macron ?

Pour les agents de la fonction publique, le principe est le même sauf qu'il s'agit d'une autorisation spéciale d'absence (ASA). La seule différence est que l'ASA permet de conserver sa rémunération à 100%, quand les salariés du privé sont indemnisés à hauteur de 84% de leur salaire net avec le chômage partiel. 

Un arrêt de travail dérogatoire pour les indépendants

Pour les travailleurs indépendants et les professions libérales, la situation est quelque peu différente. N'ayant pas droit au chômage partiel, l'unique solution pour garder ses enfants pendant la fermeture des écoles est l'arrêt de travail dérogatoire. Les indépendants doivent faire eux-même la demande à l'Assurance maladie, tout en fournissant un justificatif attestant la fermeture de l'école accompagné de l'attestation sur l'honneur indiquant que l'autre parent n'est pas disponible pour garder l'enfant. 

Un dispositif d'accueil pour les enfants des personnels prioritaires

Concernant les personnes qui ne peuvent pas arrêter d'exercer leur profession, appelés les personnels "prioritaires", des dispositifs d'accueil seront mis en place comme cela avait été le cas lors du premier confinement. "Un dispositif d'accueil sera organisé dès la semaine prochaine, en lien avec l'Éducation nationale et les collectivités locales", a annoncé Jean Castex lors d'un discours à l'Assemblée ce jeudi matin. Si les enfants des personnels soignants sont bien évidemment concernés, la liste complète des professions concernées sera dévoilée ce vendredi.

Ce contenu peut également vous intéresser :