La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 881,54
    -163,00 (-1,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Eramet : Chiffre d’affaires en hausse de 34 % au 3ème trimestre

Eramet SA
Eramet SA

Paris, le 27 octobre 2022, 7h30

COMMUNIQUE DE PRESSE

Eramet :  Chiffre d’affaires en hausse de 34 % au 3ème trimestre

  • Chiffre d’affaires de 1,3 Mds€1, en hausse de 34 % par rapport au T3 2021, dont + 6 % d’effet volume, + 17 % d’effet prix et + 11 % d’effet change

  • Poursuite du désendettement du Groupe avec un niveau de liquidité très élevé

  • Très bonne performance opérationnelle des principales activités minières du Groupe au T3 2022, avec un positionnement très favorable sur le 1er quartile de la courbe de coûts de l’industrie :

    • + 15 % de volumes de minerai de manganèse vendus à l’externe au Gabon

    • + 9 % de volumes de minerai de nickel produit en Indonésie et + 23 % vendu à l’externe

  • Début d’inversion de tendance au niveau des prix de vente

  • Maintien du coût des intrants à des niveaux élevés, avec cependant une inflexion des prix du fret et des réducteurs ; focus sur le contrôle des coûts, renforcé par des actions de productivité

  • Optimisation de la production d’alliages de manganèse pour s’ajuster à la demande et aux prix de l’énergie

  • Lancement d’une étude pour augmenter significativement la capacité de production de lithium en Argentine

    • Perspectives 2022 :

      • Objectifs de volumes de production confirmés ou revus à la hausse, excepté à la SLN, avec une performance intrinsèque positive sur l’année

      • Accélération de la baisse des prix de vente au T4 :

        • Net recul des prix de vente facturés des alliages de manganèse

        • Indice de prix du minerai de manganèse2 à 4,4 $/dmtu en moyenne sur les trois dernières semaines, reflétant le niveau attendu sur le T4 et conduisant à un prix moyen d’environ 6 $/dmtu sur l’année

        • Prix du ferronickel à un niveau très en-dessous du cours du nickel au LME, ce dernier étant attendu à 25 000 $/t sur l’année selon le consensus3

      • Dans un contexte inflationniste qui perdure et compte tenu du recul des prix de vente, prévision d’EBITDA révisée en légère baisse, autour de 1,5 Mds€4 en 2022 (contre autour de 1,6 Mds€ précédemment).

Christel BORIES, Présidente-Directrice Générale du Groupe :

"Nous enregistrons une nouvelle progression de notre production et de nos ventes au 3ème trimestre grâce à nos investissements ciblés, créateurs de valeur, et nos efforts constants de productivité.

Dans un environnement de prix qui reste volatil et dans un contexte inflationniste, nous restons concentrés sur la maitrise de nos coûts, la génération de trésorerie et nous poursuivons notre désendettement.

Plus solide, Eramet poursuit sa stratégie. Pour répondre à la forte demande en métaux pour la transition énergétique, le Groupe mobilise ses ressources et intensifie ses projets : en Argentine avec un objectif de doublement de la capacité de production de lithium, en Indonésie avec notre projet nickel/cobalt de qualité batterie et en France avec les études pour l’extraction de lithium géothermal.

Acteur d’une industrie minière responsable et durable, nous sommes résolument positionnés pour servir des marchés porteurs et en croissance sur le long terme."

  • Engagements RSE

La sécurité est en amélioration constante et régulière. Le taux d’accidents affiche une baisse de 27 % au T3 2022 vs fin 2021 (TF25 Groupe à 1,6), sans accident grave depuis le mois d’avril 2021.

Le Groupe poursuit également ses actions en faveur de la biodiversité. Ainsi, au Sénégal, début septembre, GCO a restitué à l’Etat 85 hectares de terres réhabilitées et replantées d’espèces choisies par les communautés locales. Cette action marque l’engagement de l’entreprise en faveur de la préservation de l’environnement et de la biodiversité. Il s’agit d’une première étape dans le processus de restitutions de terres qui atteindra 950 hectares d’ici 2025.

En Indonésie, Eramet et Initiative for Responsible Mining Assurance (IRMA), ainsi que des représentants de l'industrie et des organisations de la société civile, ont participé au forum "Introduire IRMA dans les entreprises minières indonésiennes", dirigé par le ministère indonésien de coordination des affaires maritimes et de l'investissement. Eramet s’est engagé pour le développement d’une industrie minière responsable dans le pays et à faire auditer le site de Weda Bay selon la norme IRMA pour une activité durable.

En octobre, Eramet a obtenu le score de 26,1 auprès de l’agence de notation extra-financière Sustainalytics qui évalue le niveau de risque ESG. Ce score classe le Groupe à la 9ème place sur 144 entreprises du secteur Mines et Métaux, en progression par rapport à la précédente notation.

  • Chiffre d’affaires du groupe Eramet par activité (en application de la norme IFRS 5)

(Millions d’euros)1

T3 20222

T3 2021 Retraité2

Variation3 (%)

9m
20222

9m 2021 Retraité2

Variation3 (%)

BU Manganèse

 

873

598

+ 46 %

2 520

1 485

+ 70 %

 

Activité Minerai de Manganèse4,5

465

304

+ 53 %

1 212

735

+ 65 %

 

Activité Alliages de Manganèse4

407

294

+ 38 %

1 308

750

+ 74 %

BU Nickel6

 

300

260

+ 15 %

1 062

698

+ 52 %

 

SLN

235

212

+ 11 %

838

542

+ 55 %

 

Weda Bay (Activité de négoce, contrat d’off-take)

65

48

+ 35 %

224

156

+ 44 %

BU Sables Minéralisés

99

93

+ 6 %

323

231

+ 40 %

BU Lithium

0

0

n.a.

0

0

n.a.

Holding et Eliminations

0

1

n.a.

2

8

n.a.

GROUPE ERAMET

1 272

951

+ 34 %

3 907

2 422

+ 61 %

1 Données arrondies au million le plus proche
2 Hors Aubert & Duval, Sandouville, et Erasteel, qui, en application de la norme IFRS 5 – "Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées", sont présentées comme des activités en cours de cession sur 2022 et 2021.
3 Données arrondies au % supérieur ou inférieur
4 Cf. définition en Annexe 4
5 CA liés aux ventes externes de minerai de manganèse uniquement, y compris 8 M€ liés à l’activité de transport de Setrag autre que celui du minerai de Comilog (23 M€ au T3 2021).
6 BU Nickel excluant Sandouville (activité cédée)

Nota 1 : l’ensemble des chiffres du T3 2022 et du T3 2021 commentés correspondent aux chiffres en application de la norme IFRS 5 tels que présentés dans les états financiers consolidés du Groupe, sauf mention contraire. Les chiffres des neuf premiers mois de l’année sur 2022 et sur 2021 sont établis sur la même base.

Nota 2 : l’ensemble des variations commentées du 3ème trimestre 2022 sont calculées par rapport au 3ème trimestre 2021, sauf indication contraire. De même, les variations commentées des neuf premiers mois de l’année en cumul (« 9m 2022 ») sont calculées par rapport à l’année précédente (« 9m 2021 »).

Nota 3 : les mentions T1, T2, T3 et T4 font référence aux quatre trimestres de l’année ; les mentions S1 et S2 aux deux semestres.

Le chiffre d’affaires du Groupe s’élève à 1 272 M€ au T3 2022, en hausse de 34 % (dont + 23 % à périmètre et change constants6, et + 11 % d’effet change). Cette croissance a été principalement tirée par la croissance continue des volumes vendus de minerai et d’alliages de manganèse, mais également par un effet prix très favorable, malgré un environnement de marché qui s’est nettement détérioré par rapport au S1.

Au cours du T3, l’inflation a continué de peser sur les coûts des activités du Groupe.

Les coûts des intrants se sont maintenus à des niveaux élevés sur le trimestre, en forte augmentation par rapport au T3 2021, mais avec des évolutions contrastées par rapport au S1.

Les prix spot de l’électricité et du gaz en France ont progressé respectivement de près de 90 % et 45 % par rapport au S1 2022, tandis que le prix spot du coke métallurgique affiche une baisse d’environ 30 %7 sur la même période.

Les prix du fret maritime poursuivent leur inflexion, tout en restant à des niveaux historiquement hauts (prix spot x 2 pour les containeurs et pour le vrac par rapport à la moyenne des dernières années).

Afin de faire face à cette situation, Eramet a poursuivi ses mesures de contrôle des coûts, renforcé par des actions de productivité. Le Groupe a également optimisé la production de ses usines électro-intensives afin d’ajuster la consommation d’énergie à la partie couverte par des contrats d’approvisionnement long terme (80%).

  • Activités poursuivies

BU Manganèse

Au T3 2022, au Gabon, les volumes produits et transportés ont augmenté respectivement de 6 % à 2,1 Mt et de 12 % à 2,0 Mt. Moanda confirme son statut de 1ère mine de manganèse à haute teneur au monde, avec un positionnement sur le 1er quartile de la courbe des coûts.

Le chiffre d’affaires de la BU Manganèse est en hausse à 873 M€ (+ 46 %).

Les ventes de l’activité minerai de manganèse progressent de 53 % à 465 M€. Cette hausse reflète la croissance organique des volumes de minerai vendus à l’externe (+ 15 %) mais également un effet prix qui reste très favorable par rapport au T3 2021, et bénéficie d’un impact change (€/$) positif.

Les ventes de l’activité alliages de manganèse sont en hausse de 38 % à 407 M€, soutenues par des prix qui restent élevés, mais également une augmentation des volumes vendus avec un mix toutefois défavorable.

Tendances de marché & prix

La production mondiale d’acier au carbone, principal débouché du manganèse, a atteint 459 Mt8 au T3 2022, en baisse de près de 2 %8 (- 4 %8 sur les 9iers mois). Ce recul est principalement attribuable à l’Europe (- 12 %8), impactée par les coupes de production de la zone en lien avec la crise énergétique, et l’Amérique du Nord (- 9 %8), dans un contexte de ralentissement économique.

La production en Chine, toujours contrainte par le ralentissement du secteur de la construction et la situation sanitaire, progresse légèrement de 3 %8 sur le T3 (- 3 %8 sur les 9iers mois).

Sur le trimestre, la consommation de minerai de manganèse reste stable (à 5 Mt8), alors que l’offre mondiale de minerai est en hausse (+ 5 %8 à 5,4 Mt8).

Le bilan offre/demande affiche désormais un excédent et les stocks de minerai aux ports chinois s’établissent à 6,2 Mt8, en forte hausse par rapport à fin juin 2022, représentant environ 11 semaines de consommation.

L’indice de prix moyen du minerai de manganèse CIF Chine 44 % s’élève à 5,9 $/dmtu9, en hausse de 9 %9 par rapport au T3 2021, mais en baisse de 14 %9 par rapport au S1 2022.

L’écart de prix entre le minerai de haute teneur (44 %), recherché pour ses meilleures performances énergétiques, et le minerai sud-africain de moindre teneur (37 %), s’est réduit de manière temporaire par rapport au S1 2022, principalement du fait de la meilleure disponibilité des minerais de haute teneur.

L’indice de prix des alliages affinés en Europe (MC Ferromanganèse) s’établit à 2 366 €/t (- 6 %9 par rapport au T3 2021) et celui des alliages standards (silico-manganèse) à 1 247 €/t (- 17 %9). Face à l’incertitude pesant sur la demande depuis le T2, les aciéristes ont poursuivi sur le trimestre la réduction de leurs engagements contractuels à des niveaux de volumes plancher, afin d’augmenter leur flexibilité d’achat aux prix spots. Les prix facturés en Europe sur le trimestre se situent ainsi en moyenne à des niveaux proches des prix spot, en hausse de 15 % pour les affinés mais en recul de 6 % pour les standards par rapport au T3 2021.

Activités

Au Gabon, grâce au programme d’expansion de la mine conjugué à de constants progrès opérationnels, la production de minerai de manganèse de Comilog est en hausse à près de 2,1 Mt au T3 2022 (+ 6 %) et s’établit à 5,7 Mt sur les 9iers mois de 2022 (+ 12 %).

L’amélioration de la performance logistique de Setrag a permis de transporter 2,0 Mt de minerai (+ 12 %). Les volumes de ventes externes s’établissent à 1,8 Mt (+ 15 %).

Le cash cost FOB10 de l’activité minerai de manganèse s’établit à 2,0 $/dmtu, en baisse de 9 % par rapport au T3 2021 (à 2,2 $/dmtu). L’impact positif de la croissance des volumes vendus et du taux de change est en partie compensé par l’augmentation des redevances sur le chiffre d’affaires11 et des frais fixes pour accompagner la montée en puissance de la production.

Par ailleurs, les coûts de transport maritime12 sont en recul sur le trimestre compte tenu de la baisse des prix du fret mais également grâce à la mise en place d’une solution optimisée de transport du minerai par navire de plus grande capacité depuis le début d’année.

La production d’alliages de manganèse a atteint 164 kt au T3 2022 en baisse de 13 %, reflétant l’optimisation des modes de production en fonction des conditions de marché et afin de limiter l’impact de la hausse des prix de l’énergie (pour la partie d’approvisionnement non protégée par des contrats long terme). Les ventes sont en hausse de 20 % à 190 kt, par rapport à un niveau bas au T3 2021, reflétant également un rattrapage par rapport au S1, en particulier pour les volumes d’alliages standards dans un contexte de baisse des prix. Le mix reste ainsi défavorable sur le trimestre, avec une moindre part d’affinés vendue.

La marge des alliages a continué de reculer au T3 par rapport au S1, sous l’effet de la baisse des prix de vente, d’un mix moins favorable, alors même que le coût du minerai de manganèse consommé par les usines est en forte hausse sur la période (compte tenu du décalage moyen de 4 à 5 mois entre l’entrée du minerai en stock et la vente des alliages). Le coût du coke métallurgique, utilisé comme réducteur, a quant à lui commencé à reculer sur le trimestre, bien que se maintenant à des niveaux élevés.

Perspectives

La production mondiale d’acier carbone devrait poursuivre son recul au T4, se normalisant en 2022 après une année 2021 exceptionnelle. Seule l’Inde devrait afficher une solide croissance.

La demande pour les alliages de manganèse devrait s’inscrire en baisse, notamment en Europe, alors que les incertitudes sur le marché automobile devraient continuer de peser sur la demande pour les affinés. L’offre d’alliages devrait continuer à s’ajuster en conséquence.

Le marché du minerai de manganèse ayant basculé en léger surplus au T3, les prix devraient poursuivre leur recul au T4 pour se stabiliser en fin d’année à un niveau qui contraint l’offre des producteurs moins compétitifs.

Le coût du transport maritime devrait continuer à baisser, supporté par la normalisation des taux de fret, mais également pour Comilog par le gain lié au chargement de Capesize.

L’objectif de production de minerai est revu légèrement à la hausse à plus de 7,5 Mt en 2022 ; les volumes transportés et expédiés devraient s’élever à 7,5 Mt.

L’utilisation de laveries modulaires et d’un convoyeur dans les prochains mois permettra d’accompagner la poursuite de la croissance organique des volumes en 2023.

BU Nickel

Le chiffre d’affaires de la BU Nickel s’élève à 300 M€ au T3 2022, en hausse de 15 %.

Les ventes de la SLN13 ont progressé de 11 % à 235 M€, reflétant principalement un effet change (€/$) favorable.

L’activité de négoce du ferroalliage de nickel produit à Weda Bay (contrat d’off-take) contribue à hauteur de 65 M€ ce trimestre (+ 35 %), tirée par la croissance des volumes.

Tendances de marché & prix

La production mondiale d’acier inoxydable, principal débouché du nickel, est en recul de près de 10 % à 13,0 Mt14 au T3 2022, avec une baisse de 8 %14 en Chine. La production s’établit à 41,2 Mt14, en baisse de près de 6 %14 sur les 9iers mois de l’année.

La demande mondiale de nickel primaire progresse cependant de 3 %14 au T3 2022, tirée par la forte croissance du marché des batteries (+ 39 %14).

En parallèle, la production mondiale de nickel primaire est en hausse de près de 7 %14, soutenue par l’offre de NPI15 en Indonésie (+ 17 %14), ainsi que par la montée en puissance des nouveaux projets, notamment HPAL16.   La production de NPI en Chine ainsi que la production traditionnelle sont en baisse de respectivement 27 %14 et 10 %14.

Le bilan offre/demande du nickel (classe I et II17) est quasi à l’équilibre sur le trimestre mais reste légèrement excédentaire à fin septembre. Les stocks de nickel au LME18 et SHFE18 (classe I uniquement) s’élèvent à 55 kt, en baisse par rapport à fin juin. Ils représentent environ 2,5 semaines de consommation19.

Au T3 2022, la moyenne des cours au LME (cotation du nickel de classe I), s’établit à 22 054 $/t, en hausse par rapport au T3 2021 (+ 15 %), mais en recul par rapport aux très hauts niveaux atteints au S1 2022 (- 20 %).

Le prix spot du ferronickel tel que vendu par la SLN (nickel de classe II) recule de 10 % par rapport au T3 2021 et de 27 % par rapport au S1 2022. Il continue de se situer à un niveau très sensiblement en dessous du LME en se rapprochant du prix du NPI (nickel de classe II également) qui s’élève à date à environ 16 500 $/t20.

Le prix du minerai de nickel 1,8 % CIF Chine s’établit à 109 $/th21 en moyenne sur le trimestre à des niveaux soutenus et équivalents à ceux du T3 2021, mais en baisse par rapport au S1 2022 (- 13 %). Le marché reste tendu compte tenu d’une offre limitée.

En Indonésie, l’indice officiel pour les prix domestiques du minerai de nickel (« HPM Nickel ») s’est établi en moyenne à environ 53 $/th22.

Activités

En Indonésie, à Weda Bay, la mine continue d'enregistrer des records de production. Elle a produit près de 3,5 Mth23 de minerai de nickel commercialisable au T3 2022, en progression de 9 %. En cumul à fin septembre, la production s’élève à 11,6 Mth, en hausse de 25 % par rapport à 2021.

Les volumes de ventes externes de minerai se sont élevés à plus de 2,9 Mth23, en progression de 23 %.

Les autorisations nécessaires pour l’augmentation de la production et de la commercialisation de minerai haute teneur ont été obtenues cet été. En complément, un permis a également été accordé pour la commercialisation en 2022 de 4 Mth de minerai basse teneur.

En parallèle, l’usine de ferroalliages de nickel, alimentée par la mine, a produit 8,9 kt-Ni23 sur le trimestre (28,6 kt-Ni en cumul à fin septembre). Les volumes vendus par Eramet dans le cadre du contrat d’off-take ont représenté 4,1 kt-Ni.

L’excellente performance opérationnelle de Weda Bay s’est de nouveau traduite par une contribution significative au free cash-flow du Groupe sur la période. Elle permet également de revoir à la hausse l’objectif de production de minerai en 2022.

En Nouvelle-Calédonie, la production minière a atteint 1,5 Mth, en baisse de 13 % par rapport au T3 2021, reflétant les difficultés d’opération des mines dans un contexte de très fortes intempéries (avec un volume de précipitation supérieur de près de 90 % sur les 9iers mois de 2022 par rapport à la moyenne des 6 dernières années). Les exports de minerai de nickel à faible teneur sont en recul de 34 % à près de 0,6 Mth (2,0 Mth en cumul à fin septembre). La production de ferronickel est en baisse de 9 % à 9,5 kt-Ni (30,0 kt-Ni en cumul à fin septembre). Les volumes vendus sont quant à eux en hausse de 8 % à 10,6 kt-Ni au T3 22. Le fonctionnement de l’usine de Doniambo reste fortement perturbé par les difficultés d’alimentation en minerai et en électricité.

Le cash cost24 s’est élevé à 8,4 $/lb en moyenne au T3 2022, reflétant une augmentation du coût de l’énergie, principalement l’électricité et le charbon (dont le prix a plus que doublé par rapport au T3 2021), mais également des frais fixes, conjuguée à une baisse de la productivité. Ces effets sont partiellement compensés par un impact change favorable.

Compte tenu de l’environnement actuel dégradé, des difficultés à mettre en œuvre efficacement le plan de sauvetage, et d’une génération de trésorerie négative sur les derniers mois, Eramet et l’Etat français ont versé à la SLN en septembre la dernière tranche disponible de sa ligne de crédit.

Un plan de réduction des coûts et de préservation de la trésorerie a été défini par la filiale.

Perspectives

La demande de nickel pour le secteur de l’acier inoxydable pourrait commencer à se rétablir au cours du T4, en particulier en Chine, tandis que celle pour l’industrie des batteries devrait continuer son fort développement.

Ce léger rebond de la demande devrait stimuler la production, notamment de NPI en Chine et en Indonésie. Les producteurs traditionnels pourraient continuer à être impactés par la hausse des prix de l’énergie.

En Indonésie, l’objectif de production commercialisable de minerai est revu à la hausse à plus de 16 Mth en 2022. En complément, 4 Mth de minerai basse teneur seront commercialisées au T4 dans le cadre du permis obtenu au titre de 2022. La production de ferroalliages de nickel est attendue à près de 40 kt-Ni sur l’année.

En Nouvelle-Calédonie, les difficultés d’alimentation du réseau électrique calédonien restent un enjeu majeur et persistant auquel la mise en service de la CAT (« Centrale Accostée Temporaire ») dans les prochaines semaines devrait répondre. Néanmoins, étant donné les conditions climatiques particulièrement dégradées depuis le début de l’année, et même si les équipes sont concentrées sur la performance opérationnelle, les objectifs sont revus à la baisse en 2022 : autour de 3 Mth d’exportation de minerai de nickel et autour de 40 kt-Ni de ferronickel produit.

Eramet a poursuivi au T3, en partenariat avec BASF, les études relatives au projet hydro métallurgique (HPAL16) de production de nickel-cobalt de qualité batterie (produit intermédiaire sous forme d’hydroxyde mixte) à partir de minerai latéritique extrait de Weda Bay. Une décision d’investissement est attendue au cours du S1 2023, avec une mise en service de l’usine et un démarrage de la production envisagés début 2026. Ce projet positionnera le Groupe en tant qu’acteur clé de la chaine de valeur des batteries pour les véhicules électriques, tout en créant de la valeur pour le minerai de Weda Bay.

Par ailleurs, l’exploration et l’étude d’opportunités visant des gisements de nickel latéritique est une priorité pour Eramet, en particulier en Indonésie. Le Groupe est en phase de recherche active de cibles adaptées à l’implantation de futurs projets hydrométallurgiques.

BU Sables Minéralisés

La BU Sables Minéralisés affiche un chiffre d’affaires en hausse de 6 % à 99 M€ au T3 2022, reflétant un environnement de prix favorable et un effet change positif.

Tendances de marché & prix

En dépit du contexte macroéconomique défavorable, la demande mondiale de zircon est restée soutenue tout au long du T3 2022, tirée par le secteur de la céramique (environ 50 % des débouchés du zircon), dont la production en Europe a augmenté en anticipation de la hausse des prix de l’énergie et afin de reconstituer un niveau de stocks bas. Un début de ralentissement a néanmoins été observé sur le trimestre. La production de zircon a continué de progresser, sans pour autant pouvoir répondre à la demande.

Le prix de marché du zircon a fortement progressé à 2 200 $/t FOB25 au T3 2022, en hausse de 44 % (+ 6 % par rapport au S1 2022).

La demande mondiale de pigments TiO226, principal débouché des produits titanifères27, affiche une légère hausse. La croissance de l’offre de produits titanifères n’a pas permis de couvrir la demande.

Le prix de marché du laitier de titane de qualité CP (« CP slag ») tel que produit par TiZir en Norvège reste à des niveaux très élevés, à 850 $/t28 au T3 2022, en hausse de 6 % (stable par rapport au S1 2022).

Activités

Au Sénégal, la production de sables minéralisés est en baisse de 17 % à 170 kt (- 2 % à 556 kt en cumul à fin septembre), en raison principalement d‘une teneur moyenne de la zone exploitée plus faible par rapport à celle du T3 2021 qui était élevée.

Les volumes produits et vendus de zircon ont diminué de 18 % à 14 kt sur le trimestre.

En Norvège, la production de laitier de titane s’élève à 48 kt au T3 2022, en baisse de 8 % en raison de l’adaptation de la production afin de limiter l’impact de la hausse des prix de l’énergie pour la partie d’approvisionnement non protégée par des contrats long terme. Les volumes de vente sont également en baisse de 13 % à 39 kt.

Au cours du trimestre, le coût des intrants de l’usine de TTI a poursuivi sa forte progression (notamment le coût du charbon thermique, utilisé comme réducteur, dont le prix spot a plus que doublé en moyenne sur la période par rapport au T3 2021 et progresse de près de 30 % par rapport au S129).

Perspectives

La consommation de zircon devrait continuer à ralentir au T4, notamment en Europe, tout en restant en légère croissance sur l’ensemble de l’année. Le marché devrait rester déficitaire, permettant ainsi un maintien des prix à des niveaux élevés même si un fléchissement est anticipé sur la fin de l’année.

La demande pour le marché des pigments en Chine et en Europe a amorcé un ralentissement qui se poursuivra au T4. La demande de produits titanifères devrait rester en hausse sur l’ensemble de l’année et le marché dans un déficit d’offre pour 2022, maintenant les niveaux de prix.

En 2022, le volume annuel de production de sables minéralisés au Sénégal devrait être supérieur à 750 kt compte tenu de la baisse attendue de la teneur moyenne de la zone exploitée du gisement amorcée en mai et qui se poursuit au S2.

Par ailleurs, suite à l’obtention du permis environnemental d’expansion début juillet, le programme de croissance organique des sables minéralisés a démarré début octobre avec la mise en service de l’unité d’extraction à sec. Cette unité a pour objectif de valoriser des poches riches en minerais et de compléter la production faite par la drague, permettant ainsi une mise en valeur optimale du gisement qui contribuera à une augmentation significative de la production dès 2024.

BU Lithium

Les prix du carbonate de lithium se sont maintenus à des niveaux très élevés au T3 2022, dans un contexte de croissance très significative de la demande de ce métal critique pour la transition énergétique. Ils s’élèvent aujourd’hui à plus de 75 000 $/t30.

La prévision de prix long terme, sur la base du consensus de marché, s’établit désormais à 14 100 $/t.

La construction de l’usine de lithium de Centenario (Phase 1), lancée en Argentine au S1, se poursuit selon le calendrier annoncé. La mise en service de l’usine ainsi que le démarrage de la production sont attendus au T1 2024, tandis que le full ramp-up de la production, à hauteur de 24 kt LCE31,32, est prévu au S2 2025. Sur la base des prévisions de prix du consensus de marché, le Taux de Rendement Interne (TRI) très élevé du projet est confirmé.

L’usine pilote à l’échelle industrielle, installée sur le site, fonctionne désormais sans interruption depuis plus de deux ans. Elle continue de démontrer en conditions réelles la performance très compétitive du procédé d'extraction directe du lithium (DLE) utilisé à Centenario.

En collaboration avec Tsingshan, son partenaire sur la phase 1, Eramet a démarré une étude de pré-faisabilité pour une potentielle phase 2 d’expansion du projet. Bien qu'elle soit encore à un stade préliminaire, cette étude examine la possibilité de doubler la capacité de production annuelle par rapport à la phase 1.

Par ailleurs, l’exploration et l’étude d’opportunités visant des projets d’extraction de lithium à partir de saumures est une priorité pour le Groupe, en particulier dans le « Triangle du lithium » en Amérique latine. Eramet étudie également les opportunités d’utiliser sa technologie d’extraction directe (DLE) à partir de saumures non conventionnelles, telles que les eaux géothermales ou les champs pétroliers.

Le Groupe poursuit également son partenariat technique avec Electricité De Strasbourg afin d’étudier le potentiel d’extraction de lithium à partir des saumures géothermales d’Alsace en France.

Recyclage de batteries

En France, le Groupe a également poursuivi l’étude de pré-faisabilité concernant la construction potentielle d’une usine de recyclage de batteries lithium-ion. Celle-ci utiliserait la technologie développée par Eramet pour valoriser le nickel, cobalt et lithium extraits des batteries usagées de véhicules électriques et de déchets.
Fort de la confiance externe accordée à sa technologie, Eramet a reçu d’importantes subventions financières suite aux récentes décisions du Fond d’Innovation de l’Union Européenne et de l’Etat Français, via son « Appel à Projet Métaux Critiques ».
Le Groupe finalise actuellement des discussions en vue de réserver un emplacement pour une première usine de recyclage de batteries dans la région du port de Dunkerque.

Activités cédées ou en cours de cession

En application de la norme IFRS 5 – « Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées », les entités Aubert & Duval, et Erasteel sont présentées dans les états financiers consolidés du Groupe comme des activités en cours de cession pour les exercices 2021 et 2022 :

  • Suite à la signature en juin du contrat de cession d’Aubert & Duval avec le consortium composé d’Airbus, Safran et Tikehau ACE Capital, la levée des différentes conditions suspensives33 se poursuit ; certaines autorisations réglementaires restent à obtenir, avec des délais qui pourraient décaler la finalisation de cette opération en début d’année prochaine.

  • Concernant le projet de cession d’Erasteel, un processus compétitif est en cours avec plusieurs candidats potentiels à la reprise.  

Aubert & Duval

Le secteur aéronautique mondial, qui représente environ 70 % du chiffre d’affaires d’A&D, confirme la reprise progressive engagée depuis mi-2021, essentiellement portée par les vols régionaux et moyen-courriers, marché sur lequel A&D est moins exposé.

Le chiffre d’affaires d’A&D34 s’est établi à 122 M€35 au T3 2022, en hausse de 14 %, dont une progression de 30 % des ventes du secteur aéronautique qui affichent 84 M€. Les ventes des secteurs Energie & Défense sont en revanche en recul de 17 % à 27 M€.

Sur le trimestre, les livraisons sont restées perturbées par des goulots d’étranglements en fin de flux et au stade des contrôles. La mise en place d’un plan d’actions spécifique se poursuit.

L’activité reste très fortement affectée par les fortes hausses des prix de l’électricité (dont le prix spot a presque doublé en moyenne sur le trimestre par rapport au S1 2022) et des matières premières.

L’inflation des coûts et le manque de main d’œuvre devraient continuer de peser sur la performance au T4 2022, en l’absence de clause d’indexation systématique dans les contrats commerciaux.

Erasteel

Le chiffre d’affaires d’Erasteel s’est élevé à 63 M€35 au T3 2022, en progression de 43 % par rapport au T3 2021.

Cette croissance reflète la stratégie de conquêtes de parts de marchés sur de nouvelles géographies et de nouvelles applications, ainsi que la très forte dynamique commerciale sur les 9iers mois de l’année.

Les ventes ont également été tirées par l’impact positif de la refacturation aux clients de la hausse des prix des matières premières et de l’énergie. L’activité de recyclage reste stable à 4 M€ sur le trimestre.

Le niveau élevé du carnet de commande d’Erasteel lui permet d’aborder la fin d’année et le S1 2023 de façon sereine, malgré les incertitudes macroéconomiques qui pèsent sur ses principaux marchés.

  • Perspectives

Le climat d’incertitudes géopolitiques et macro-économiques continue à peser sur l’ensemble des marchés du Groupe, avec un fléchissement de la demande et des prix qui se poursuit de façon plus ou moins marquée selon les marchés et les zones géographiques.

La production mondiale d’acier devrait continuer à baisser au T4, notamment du fait du fort recul du marché européen en raison de la crise énergétique, du ralentissement de l’économie en Chine ainsi que des incertitudes macroéconomiques dans le reste du monde.

Les coûts du fret et des réducteurs devraient poursuivre leur inflexion, tandis que les prix de l’électricité et du gaz devraient rester à des niveaux très élevés dans un contexte de crise énergétique en Europe.

Dans ce contexte, l’objectif de capex sur l’année est confirmé à 500 M€ en 2022, y compris les activités en cours de cession, mais hors projet lithium financé par Tsingshan. Ces investissements comprennent d’une part, environ 250 M€ de capex courants et d’autre part, des capex de croissance organique dont environ 200 M€ destinés à accompagner et pérenniser la croissance au Gabon.

Les objectifs de volumes de production sont revus à la hausse sur l’année, excepté à la SLN :

  • Plus de 7,5 Mt de production de minerai de manganèse au Gabon,

  • Plus de 16 Mth de production de minerai de nickel haute teneur commercialisable en Indonésie.

Les objectifs d’exports de minerai de nickel et de production de ferronickel en Nouvelle-Calédonie sont revus à la baisse respectivement autour de 3 Mth et autour de 40 kt-Ni.

Compte tenu de ces objectifs, la performance intrinsèque des activités aura un impact positif sur l’EBITDA pour l’ensemble de l’année.

Le positionnement très favorable des activités minières sur la courbe de coûts de l’industrie, ainsi que l’optimisation de la production des usines électro-intensives en Europe devrait permettre au Groupe de faire face à l’impact négatif des facteurs externes et poursuivre son désendettement

Concernant les prix de vente, l’inversion de la tendance observée au T3 devrait s’accélérer au T4, avec :

  • Un net recul des prix facturés des alliages de manganèse

  • Un indice de prix du minerai de manganèse36 à 4,4 $/dmtu en moyenne sur les trois dernières semaines, reflétant le niveau attendu sur le T4 et conduisant à un prix moyen d’environ 6 $/dmtu sur l’année

  • Un prix du ferronickel à un niveau très en-dessous du cours du nickel au LME, ce dernier étant attendu à 25 000 $/t sur l’année (22 500 $/t au T4) selon le consensus37

Le coût des intrants devrait se maintenir à des niveaux élevés, avec cependant une baisse des prix du fret et des réducteurs.

Le taux de change €/$ effectif estimé est révisé à 1,08 sur 2022.

Dans un contexte inflationniste qui perdure et compte tenu du recul des prix de vente, la prévision d’EBITDA est révisée en légère baisse, autour de 1,5 Mds€38 en 2022 (contre autour de 1,6 Mds€ précédemment).

Calendrier

22.02.2023 : Publication des résultats annuels 2022 du Groupe

27.04.2023 : Publication du chiffre d’affaires du Groupe au 1er trimestre 2023

À PROPOS D’ERAMET

Eramet transforme les ressources minérales de la Terre pour apporter des solutions durables et responsables à la croissance de l’industrie et aux défis de la transition énergétique.

Ses collaborateurs s’y engagent par leur démarche citoyenne et contributive dans l’ensemble des pays où le groupe minier et métallurgique est présent.

Manganèse, nickel, sables minéralisés, lithium et cobalt : Eramet valorise et développe les métaux indispensables à la construction d’un monde plus durable.

Partenaire privilégié de ses clients industriels, le Groupe contribue à rendre les infrastructures et les constructions robustes et résistantes, les moyens de mobilité plus performants, les outils de santé plus sûrs, les appareils de télécommunications plus efficaces.

Pleinement engagé dans l’ère des métaux, Eramet ambitionne de devenir une référence de la transformation responsable des ressources minérales de la Terre, pour le bien vivre ensemble.

www.eramet.com

CONTACT INVESTISSEURS

Directrice des Relations Investisseurs

Sandrine Nourry-Dabi

T. +33 1 45 38 37 02

sandrine.nourrydabi@eramet.com

 

 

CONTACT PRESSE

Directrice de la Communication

Pauline Briand

pauline.briand@eramet.com

 

Image 7

Marie Artzner

T. +33 1 53 70 74 31 | M. +33 6 75 74 31 73

martzner@image7.fr


ANNEXES

Annexe 1 : Chiffre d’affaires trimestriel (IFRS 5)

En Millions d’euros1

T3 2022

T2 2022

T1 2022

T4 2021

T3 2021

T2 2021

T1 2021

BU Manganèse

873

926

722

782

598

498

389

Activité Minerai de Mn2

465

439

308

329

304

242

189

Activité Alliages de Mn2

407

487

414

453

294

256

200

BU Nickel3

300

409

352

348

260

237

201

BU Sables Minéralisés

99

134

90

118

93

82

56

BU Lithium

0

0

0

0

0

0

0

Holding, éliminations & autres

0

1

1

-2

1

4

3

Groupe Eramet
comptes publiés IFRS 54

1 272

1 470

1 165

1 246

951

821

650

1 Données arrondies au million le plus proche.
2 Cf. définition en Glossaire financier en Annexe 4.
3 BU Nickel excluant Sandouville (activité cédée).
4 Hors Aubert & Duval, Sandouville, et Erasteel, qui, en application de la norme IFRS 5 – "Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées", sont présentées comme des activités en cours de cession sur 2022 et 2021.

Annexe 1b : Réconciliation du chiffre d’affaires trimestriel

En Millions d’euros1

T3 2022

T2 2022

T1 2022

T4 2021

T3 2021

T2 2021

T1 2021

Groupe Eramet
comptes publiés IFRS 52

1 272

1 470

1 165

1 246

951

821

650

Aubert & Duval

122

137

141

142

107

131

113

Erasteel

63

74

64

55

44

47

39

Sandouville

0

0

11

36

40

41

36

Groupe Eramet avant IFRS 5

1 456

1 682

1 381

1 479

1 142

1 040

838

1 Données arrondies au million le plus proche.
2 Hors Aubert & Duval, Sandouville, et Erasteel, qui, en application de la norme IFRS 5 – "Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées", sont présentées comme des activités en cours de cession sur 2022 et 2021.

Annexe 2 : Productions et ventes

En milliers de tonnes

T3 2022

T2 2022

T1 2022

T4 2021

T3 2021

T2 2021

T1 2021

9m 2022

9m
2021

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BU MANGANESE

Production de minerai et aggloméré de manganèse

2 061

1 862

1 762

1 964

1 951

1 597

1 512

5 685

5 060

Transport de minerai et aggloméré de manganèse

2 048

1 765

1 620

1 793

1 832

1 542

1 377

5 434

4 750

Ventes externes de minerai de manganèse

1 840

1 535

1 409

1 637

1 602

1 314

1 212

4 784

4 128

Production d’alliages de manganèse

164

193

188

191

189

173

194

545

554

Ventes d’alliages de manganèse

190

186

156

201

158

183

174

531

515

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BU NICKEL

Production de minerai de nickel (en milliers de tonnes humides)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SLN

1 460

1 290

1 154

1 392

1 682

1 254

1 050

3 903

3 986

Weda Bay Nickel (100%)production commercialisable (saprolite haute teneur)

3 485

3 552

4 563

605

3 193

3 486

2 615

11 600

9 294



Production de ferronickel – SLN



9,5



10,5



9,9



10,1



10,4



8,5



10,0



30,0



28,9



Production de ferroalliages de nickel basse teneur - Weda Bay Nickel (en kt de Ni contenu – 100%)

8,9

9,6

10,0

9,5

9,4

10,0

10,1

28,6

29,5



Ventes de minerai de nickel
(en milliers de tonnes humides)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SLN

576

830

632

957

875

684

433

2 038

1 992

Weda Bay Nickel (100%)

2 931

3 576

3 875

0

2 386

2 967

1 205

10 382

6 559



Ventes de ferronickel – SLN



10,6



10,8



9,2



10,6



9,8



10,0



8,8



30,6



28,7



Ventes de ferroalliages de nickel basse teneur - Weda Bay Nickel / Off-take Eramet (en kt de Ni contenu)

4,1

4,2

4,3

4,3

3,0

4,1

4,3

12,6

11,3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BU SABLES MINERALISES

Production de sables minéralisés

170

188

198

238

204

191

171

556

566

Production de zircon

14

15

15

19

17

15

13

44

45

Production de laitier de titane

48

48

52

54

52

55

48

148

154

Ventes de zircon

14

16

15

16

17

16

14

45

46

Ventes de laitier de titane

39

52

40

62

45

71

42

131

158

Annexe 3 : Prix et index

 

T3 2022

S1 2022

S2 2021

T3 2021

S1 2021

Var. T3 2022 / T3 20216

Var.T3 2022 / S1 20226

 

 

 

 

 

 

 

 

BU MANGANESE

Mn CIF Chine 44% ($/dmtu)1

5,87

6,79

5,49

5,38

5,06

+ 9 %

- 14 %

Ferromanganèse MC - Europe (/t)1

2 366

3 254

2 996

2 512

1 886

- 6 %

- 27 %

Silico-manganese - Europe (/t)1

1 247

1 739

1 607

1 504

1 191

- 17 %

- 28 %

 

 

 

 

 

 

 

 

BU NICKEL

Ni LME ($/lb)2

10,00

12,51

8,83

8,67

7,93

+ 15 %

- 20 %

Ni LME ($/t)2

22 054

27 575

19 472

19 125

17 485

+ 15 %

- 20 %

Ni ore CIF Chine 1,8% ($/wmt)3

108,9

124,8

115,4

109,4

95,4

0 %

- 13 %

 

 

 

 

 

 

 

 

BU SABLES MINERALISES

Zircon (USD/t)4

2 200

2 085

1 655

1 530

1 338

+ 44 %

+ 6 %

CP grade titanium dioxide (USD/t)5

850

850

810

800

753

+ 6 %

0 %

1 Moyenne trimestrielle des prix de marché, calcul et analyse Eramet.
2 Prix LME (London Metal Exchange).
3 CNFEOL (China FerroAlloy Online), “Autres pays miniers”.
4 TZMI, analyse Eramet (zircon premium).
5 Analyse marché et Eramet.
6 Calcul Eramet (sur la base de l’index de prix mensuel CRU pour le minerai de manganèse et les alliages de manganèse uniquement), arrondi à la décimale la plus proche.

Annexe 4 : Glossaire financier

Indicateurs de performance consolidés

Les indicateurs de performance consolidés utilisés pour la communication financière des résultats et de la performance économique du Groupe et présentés dans ce document sont des données retraitées issues du Reporting du Groupe et suivies par le Comex.

Chiffre d‘affaires à périmètre et change constants

Le chiffre d’affaires à périmètre et change constants correspond au chiffre d’affaires corrigé de l’effet des changements de périmètre et de variation de taux de change d’un exercice à l’autre.

L’effet périmètre se calcule : pour les sociétés acquises au cours de l’exercice, en éliminant le chiffre d’affaires sur la période en cours et pour les sociétés acquises au cours de la période précédente, en intégrant, sur la période précédente, le chiffre d’affaires en année pleine ; pour les sociétés cédées, en éliminant le chiffre d’affaires sur la période considérée et sur la période comparable antérieure.

L’effet de change se calcule en appliquant au chiffre d’affaires de l’exercice considéré les taux de change de l’exercice précédent.

EBITDA (« Earnings before interest, taxes, depreciation and amortisation”)

Résultat avant charges et produits financiers et autres charges et produits opérationnels, impôts sur les résultats, provision pour risques et charges et amortissements et dépréciations des immobilisations corporelles et incorporelles.

Activité minerai de manganèse

L’activité minerai de manganèse correspond aux activités minières de Comilog (hors activité du Complexe Métallurgique de Moanda, « CMM », produisant des alliages de manganèse) et aux activités de transport de Setrag.

Activité alliages de manganèse

L’activité alliages de manganèse correspond aux usines de transformation du minerai de manganèse en alliages de manganèse, et inclut les 3 usines norvégiennes constituant Eramet Norway (« ENO », soit Porsgrunn, Sauda, Kvinesdal), Eramet Marietta (« EMI ») aux Etats-Unis, Comilog Dunkerque (« CDK ») en France et le Complexe Métallurgique de Moanda (« CMM ») au Gabon.

Cash-cost FOB du minerai de manganèse

Le cash-cost FOB (« Free On Board ») du minerai de manganèse est défini comme l’ensemble des coûts de production et de structure (R&D y compris la géologie d’exploration, frais administratifs, frais sur vente, frais de transport terrestres) qui couvrent toutes les étapes de l’extraction du minerai jusqu’à son acheminement au port d’embarquement et à son chargement et qui impactent l’EBITDA dans les comptes sociaux de cette société, rapporté au tonnage vendu pour une période donnée. Ce cash cost n’inclut ni les coûts du transport maritime, ni les coûts de marketing. Il intègre en revanche les taxes et redevances minières dont bénéficie l’Etat gabonais.

Cash-cost de la SLN

Le cash-cost de la SLN est défini comme l’ensemble des coûts de production et de structure (R&D y compris la géologie d’exploration, frais administratifs, frais logistiques et commerciaux), net des crédits des sous-produits (dont exports de minerai de nickel) et prestations locales, qui couvrent toutes les étapes d’élaboration industrielle du produit fini jusqu’à la livraison au client final et qui impactent l’EBITDA dans les comptes sociaux de cette société, rapporté au tonnage vendu.

1 En application de la norme IFRS 5 – "Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées".
2 Indice CRU CIF Chine 44 %
3 Consensus des principaux analystes du marché
4 Sur la base d’un taux de change effectif estimé à 1,08 $/€
5 TF2 = nombre d’accidents avec et sans arrêt pour 1 million d’heures travaillées (employés et sous-traitants)
6 Cf. Glossaire financier en Annexe 4
7 Source : Resources-net CAMR, Nut coke spot price, Europe
8 Estimations Eramet sur la base des données de production Worldsteel disponibles jusqu’à fin septembre 2022
9 Moyenne des prix de marché, calcul et analyse Eramet ; minerai de manganèse : CRU CIF Chine 44 % spot price ; alliages de manganèse : CRU Western Europe spot price
10 Cf. Glossaire financier en Annexe 4.
11 Droits de sortie et redevance minière proportionnelle
12 Les coûts de transport maritime et les coûts marketing se sont élevés à 82 M€ au T3 2022 (vs 88 M€ au T3 2021).
13 Sociétés SLN, ENI et autres
14 Estimations Eramet
15 Nickel Pig Iron (“NPI”), fonte de nickel
16 High Pressure Acid Leach : lixiviation par acide à haute pression
17 Classe I : produit avec un contenu nickel supérieur ou égal à 99 % ; classe II : produit avec un contenu nickel inférieur à 99 %
18 LME : London Metal Exchange ; SHFE : Shanghai Futures Exchange
19 Y compris les stocks chez les producteurs
20 Indice SMM NPI 8-12 %
21 Source : CNFEOL (China FerroAlloy Online)
22 Pour un minerai à 1,8 % de contenu nickel et 35 % de taux d’humidité. Les prix indonésiens sont définis en fonction des conditions du marché domestique, mais avec un prix plancher mensuel basé sur le LME, conformément à une réglementation gouvernementale publiée en avril 2020.
23 Sur une base 100 %
24 Cf. Glossaire financier en Annexe 4
25 Source Zircon premium (prix FOB) : analyse Eramet
26 Environ 90 % des débouchés des produits titanifères
27 Laitier de titane, ilménite, leucoxène et rutile
28 Source CP slag (prix FOB) : Market consulting, analyse Eramet
29 Source : Argus, thermal coal spot price, ARA, Europe  
30 Source : Fastmarkets – Prix Carbonate de Lithium Qualité Batterie CIF Asie
31 LCE : Lithium Carbonate Equivalent
32 Sur une base 100 %
33 Notamment en matière de concurrence et de concentration de marché 
34 Société Aubert & Duval et autres, hors EHA
35 En application de la norme IFRS 5 – "Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées"
36 Indice CRU CIF Chine 44 %
37 Consensus des principaux analystes du marché
38 Sur la base d’un taux de change effectif estimé à 1,08 $/€

Pièce jointe