Publicité
La bourse ferme dans 7 h 37 min
  • CAC 40

    8 105,43
    +10,46 (+0,13 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 040,60
    +5,19 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0853
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    2 339,90
    +5,40 (+0,23 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 268,89
    -585,07 (-0,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 489,28
    +5,08 (+0,34 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,95
    +0,23 (+0,30 %)
     
  • DAX

    18 728,92
    +35,55 (+0,19 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    18 847,50
    +238,56 (+1,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,2742
    +0,0003 (+0,02 %)
     

Elon Musk, patron de Tesla, en visite en Chine, plus gros marché des véhicules électriques

Le patron du constructeur automobile américain Tesla, Elon Musk, le 13 avril 2024 à Los Angeles (ETIENNE LAURENT)
Le patron du constructeur automobile américain Tesla, Elon Musk, le 13 avril 2024 à Los Angeles (ETIENNE LAURENT)

Le patron du constructeur automobile américain Tesla, Elon Musk, a rencontré dimanche à Pékin le numéro deux chinois, le Premier ministre Li Qiang, qui lui a promis que le pays resterait "toujours" ouvert aux entreprises étrangères.

Elon Musk était arrivé plus tôt dans la journée pour son second voyage en moins d'un an en Chine, plus gros marché au monde pour les véhicules électriques. Cette visite n'avait pas été annoncée à l'avance.

Il est venu "à l'invitation du Conseil chinois pour la promotion du commerce international", selon la télévision publique CCTV, qui a rapporté des propos et détails de cette visite.

PUBLICITÉ

"La Chine tiendra parole et continuera à travailler dur pour élargir l'accès au marché et renforcer les garanties de service", a affirmé M. Li, assurant au milliardaire que "l'immense marché chinois sera toujours ouvert aux entreprises à capitaux étrangers".

Pékin fournira également aux entreprises étrangères "un meilleur environnement pour les affaires" afin que "les entreprises du monde entier puissent avoir l'esprit tranquille en investissant en Chine", a également promis le Premier ministre chinois.

La Chine présente de nombreux intérêts commerciaux pour Elon Musk.

"Honoré de rencontrer le Premier ministre Li Qiang. Nous nous connaissons depuis de nombreuses années, depuis les tous premiers jours à Shanghai", où Tesla possède une usine, a posté le milliardaire sur X (ex-Twitter), dont il est propriétaire. Il a joint une photo de cette rencontre.

Selon CCTV, il a indiqué à son interlocuteur que Tesla était "désireux d'entreprendre la prochaine étape pour approfondir la coopération avec la Chine et parvenir à davantage de résultats gagnant-gagnant".

Toujours d'après cette source, il avait notamment rencontré plus tôt dans la journée Ren Hongbin, chef du Conseil chinois pour la promotion du commerce international, pour "discuter des prochaines étapes en termes de coopération et d'autres sujets".

- "Le futur" -

"Il est bon de voir les véhicules électriques progresser en Chine", a relevé Elon Musk dimanche, ont rapporté des médias proches du pouvoir, affirmant que "toutes les voitures seront électriques dans le futur".

Elon Musk est une personnalité controversée dans le monde occidental, surtout le rachat de Twitter. Il est en revanche admiré en Chine, où ses voitures sont appréciées des classes moyennes urbaines.

"C'est un moment décisif pour Musk ainsi que pour Pékin, à une période où Tesla est confronté à une énorme concurrence des constructeurs locaux en Chine conjuguée à une demande plus faible", ont commenté les analystes de Wedbush.

Après s'être un temps moqué des constructeurs chinois de véhicules électriques, M. Musk a changé d'attitude en les qualifiant en 2024 d'"entreprises automobiles les plus compétitives au monde".

Au quatrième trimestre 2023, le géant chinois BYD ("Build Your Dreams") a dépassé Tesla pour devenir le premier vendeur de véhicules électriques au monde. Du jamais vu.

Titre que Tesla a récupéré au trimestre suivant, mais BYD est resté en tête sur le marché chinois.

Le constructeur américain est dans la tourmente en Chine: il a rappelé en janvier plus d'1,6 million de véhicules pour un problème de logiciel.

- "Dernier espoir" -

Sur le réseau social Weibo, les spéculations vont bon train depuis l'arrivée de M. Musk. Beaucoup pensent qu'il participera au salon automobile de Pékin, qui se tient jusqu'au 4 mai.

Un internaute lui prête même l'intention d'y essayer un SU7, modèle fabriqué par le géant chinois de la tech Xiaomi.

Lei Jun, son PDG, a affirmé en avril que les précommandes de ce véhicule - dévoilé en 2024 - étaient trois à cinq fois plus élevées qu'anticipé.

D'autres commentateurs pensent qu'Elon Musk est venu pour discuter de la possibilité de commercialiser la technologie d'autopilotage ("Full Self-Driving") de Tesla sur le marché chinois.

Pour Wedbush, "une pièce manquante cruciale du puzzle est que Tesla puisse rendre le FSD disponible en Chine, ce qui semble désormais être à portée de main".

Ce voyage "montre combien la perspective du FSD en Chine est proche de se concrétiser pour Tesla", selon ces analystes. Il pourrait "changer la donne pour le FSD".

L'intérêt d'Elon Musk pour la Chine suscite des interrogations à Washington. Le président américain Joe Biden a notamment déclaré en novembre 2022 que les liens du milliardaire avec des pays étrangers "méritaient" d'être examinés.

Le patron de Tesla, SpaceX et X - entre autres - a aussi alimenté la controverse en suggérant que l'île autonome de Taïwan devrait intégrer le territoire chinois. Une prise de position bien accueillie par Pékin, pas du tout par Taipei.

pfc-oho-elm/ktr