La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 970,47
    -614,41 (-1,78 %)
     
  • Nasdaq

    14 713,90
    -330,06 (-2,19 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,75 (+0,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1730
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    24 099,14
    -821,62 (-3,30 %)
     
  • BTC-EUR

    37 328,41
    -3 520,54 (-8,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 088,19
    -46,19 (-4,07 %)
     
  • S&P 500

    4 357,73
    -75,26 (-1,70 %)
     

Electricité et gaz : une baisse de la TVA réclamée par un ancien ministre du Budget

·1 min de lecture
Homme tenant une ampoule allumée
Homme tenant une ampoule allumée

Il prend la plume. Christian Eckert, secrétaire d'Etat au Budget et aux comptes publics de 2014 à 2017, milite pour une forte baisse de la TVA appliquée sur les factures d’énergie. Alors que les tarifs réglementés de l’électricité ont encore progressé de 0,48% au 1er août avant une envolée de 6% attendue en février 2022, l’ancien homme politique fait remarquer que toute hausse des prix fait augmenter en même temps et dans les mêmes proportions les recettes de l’Etat… En effet, que ce soit pour les prix du gaz ou de l'électricité, la TVA sur la consommation d’énergie est de 20%.

« Pour les plus modestes, l’impact sur le budget familial est très important et peut déstabiliser des équilibres déjà impossibles… La solution est évidemment de passer la TVA de 20% à 10% », explique l’ancien ministre de Bercy sur son blog. « Un projet de Gauche pour la présidentielle doit impérativement comporter l’engagement de diminuer la TVA sur l’énergie, dépense obligatoire de tous les foyers », insiste Christian Eckert.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Prix immobilier : faut-il parier sur une baisse et remettre son achat à plus tard ?
- Salaire : une prime de 200 euros versée à un salarié vacciné est-elle légale ?
- Assurance auto : la facture abyssale que vous payez pour les conducteurs non-assurés

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles