Marchés français ouverture 8 h 34 min
  • Dow Jones

    30 960,00
    -36,98 (-0,12 %)
     
  • Nasdaq

    13 635,99
    +92,93 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    28 822,29
    +190,84 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,2148
    -0,0027 (-0,22 %)
     
  • HANG SENG

    30 159,01
    +711,16 (+2,41 %)
     
  • BTC-EUR

    26 779,97
    -709,75 (-2,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    653,79
    -23,11 (-3,41 %)
     
  • S&P 500

    3 855,36
    +13,89 (+0,36 %)
     

Duralex : le secret des numéros au fond des verres enfin révélé

Par Michel Revol
·1 min de lecture
Camionnettes publicitaires Duralex, dans les années 1960, stationnées devant l'usine de La Chapelle-Saint-Mesmin.
Camionnettes publicitaires Duralex, dans les années 1960, stationnées devant l'usine de La Chapelle-Saint-Mesmin.

Sabotons d'abord un souvenir d'enfance, même si c'est délicat en cette période de Noël : vous n'avez jamais eu, sauf coïncidence, l'âge qu'indique le fond du verre Duralex que vous regardiez à la cantine avec vos petits camarades. Ce numéro n'est que celui du moule avec lequel le verre en question a été fabriqué. Duralex, par ce système, pouvait remonter la chaîne de fabrication en cas de défaut qui entraînerait la casse, très improbable, de son verre (qu'on appelle ici un « gobelet »). Car un verre Duralex, c'est bien connu, ne casse (presque) jamais. Il suffit d'en avoir vu rebondir un sur le sol carrelé de la cantine pour s'en convaincre. C'est d'ailleurs ce qui a fait la réputation de la vaisselle fabriquée par Duralex dans son usine, un vieux bâtiment industriel planté depuis plus d'un siècle près d'Orléans, à La Chapelle-Saint-Mesmin.

Sauf que les affaires ne vont plus très bien. L'entreprise a été placée en redressement judiciaire le 23 septembre dernier. Le tribunal de commerce d'Orléans réunit pour l'heure les dossiers des éventuels repreneurs. Ils ont jusqu'au 31 décembre pour le faire. Le tribunal devrait rendre sa décision en février. Un peu fébrilement, quelque 250 ouvriers et cadres attendent la décision. Les syndicats s'alarment, qui ont organisé plusieurs manifestations depuis le début de l'automne, avec notamment une sorte de happening dans Orléans pour présenter aux passants la vaisselle fabriquée à deux pas de là. « On cumule 40 millions [...] Lire la suite