La bourse est fermée
  • Dow Jones

    27 463,19
    -222,19 (-0,80 %)
     
  • Nasdaq

    11 431,35
    +72,41 (+0,64 %)
     
  • Nikkei 225

    23 485,80
    -8,54 (-0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,1792
    -0,0021 (-0,18 %)
     
  • HANG SENG

    24 787,19
    -131,59 (-0,53 %)
     
  • BTC-EUR

    11 603,47
    +45,76 (+0,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    270,63
    +9,34 (+3,57 %)
     
  • S&P 500

    3 390,68
    -10,29 (-0,30 %)
     

Voici ce qui devrait changer avec l'appli 'Alerte Covid' qui remplacera 'StopCovid'

·2 min de lecture

"StopCovid" va disparaître. L'application de traçage des malades du coronavirus n'a pas du tout rencontré le succès escompté. Elle a certes été installée plus de 2,6 millions de fois depuis début juin, mais c'est bien moins que les applications britanniques et allemandes, téléchargées respectivement 16 et 18 millions de fois, rappelle l'AFP. Seulement 7 969 personnes se sont déclarées sur l'appli comme étant positives, générant l'envoi de 472 notifications au total à de potentiels cas contacts, selon des chiffres du gouvernement remontant à la semaine dernière.

Jean Castex lui-même avait reconnu ne pas avoir téléchargé "StopCovid" sur une plateau de télévision fin septembre. Résultat, le Premier ministre a annoncé lundi 12 octobre, sur France Info, une nouvelle application, dont le lancement est prévue le 22 octobre 2020. Baptisée "Alerte Covid", elle devrait présenter plusieurs nouveautés. Elle mettra a priori l'accent sur les personnes sortant dans les bars et les restaurants, qui font déjà l'objet de mesures restrictives renforcées dans plusieurs grandes villes de France. En outre, le temps de contact comptabilisé avec d'autres personnes devrait tomber à 5 minutes seulement, contre 15 minutes auparavant avec "StopCovid", selon Europe 1.

Cette nouvelle appli devrait par ailleurs servir de "hub" d'informations du gouvernement sur le Covid, intégrant des alertes locales, ajoute la radio. Son rôle doit donc aller au-delà de la simple application de traçage.

Cédric O, le secrétaire d'État au Numérique espère une grande campagne de communication sur "Alerte Covid", afin de favoriser son adoption massive par les Français. "Si nous voulons relancer l'application, nous avons besoin de trouver des relais et des alliés. (...) Si les professions médicales estiment que c'est utile, alors elles doivent le dire", avait-il déclaré devant le Sénat la semaine passée, soulignant "le manque de confiance" dont souffre la parole politique.

Pour piloter "Alerte Covid", le gouvernement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Prix, catalogue, appli... Ce qu'on sait déjà sur Salto, la plateforme de streaming française qui arrive le 20 octobre
Apple est obligé de vendre l'iPhone 12 avec des écouteurs en France
Covid-19 : ce qu'il faut savoir sur les tests rapides en 4 questions-réponses
iPhone 12, iPhone 12 Pro : voici les prix en France des smartphones Apple compatibles avec la 5G
Keynote Apple : comment et à quelle heure suivre la conférence où devrait être dévoilé l'iPhone 12