La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 960,00
    -36,98 (-0,12 %)
     
  • Nasdaq

    13 635,99
    +92,93 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    28 822,29
    +190,84 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,2143
    -0,0031 (-0,26 %)
     
  • HANG SENG

    30 159,01
    +711,16 (+2,41 %)
     
  • BTC-EUR

    26 909,22
    -580,50 (-2,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    657,23
    -19,67 (-2,91 %)
     
  • S&P 500

    3 855,36
    +13,89 (+0,36 %)
     

La dette publique française grimpe à presque 120 % du PIB

Source AFP
·1 min de lecture
La dette publique a continué d'enfler en fin de troisième trimestre, selon l'Insee (photo d'illustration).
La dette publique a continué d'enfler en fin de troisième trimestre, selon l'Insee (photo d'illustration).

Au troisième trimestre, la dette publique française a continué d'enfler. Comme l'a rapporté l'Insee mardi 22 décembre, elle a atteint 116,4 % du produit intérieur brut (PIB), soit 2 674,3 milliards d'euros. « La progression de la dette publique ralentit fortement après le pic enregistré au trimestre précédent », notamment du fait d'une « hausse de trésorerie de l'État et des administrations de sécurité sociale », souligne toutefois l'Institut national de la statistique dans un communiqué.

La dette publique a ainsi progressé de 36,1 milliards d'euros entre juillet et septembre, soit un rythme proche de celui du troisième trimestre 2019, contre près de 200 milliards d'euros lors du trimestre précédent. La dette de l'État augmente, elle, de 35,7 milliards d'euros, mais s'accompagne d'une augmentation de sa trésorerie grâce notamment aux « primes d'émissions (de dette) de ce trimestre résultant de conditions d'emprunt très avantageuses », explique l'Insee. En parallèle, les dettes des administrations publiques locales augmentent à peine de 0,2 milliard d'euros, tirées par l'endettement des régions, quand la dette des communes a diminué.

La dette de la Sécu est stable

Enfin, la dette des administrations de sécurité sociale est quasiment stable à + 0,4 milliard d'euros, après un bond de 84,9 milliards au deuxième trimestre. Si la CNAF (Caisse nationale d'allocations familiales) et la Cades (Caisse d'amortissement de la dette sociale) voient leur endettement augment [...] Lire la suite