La bourse ferme dans 4 h 2 min
  • CAC 40

    6 647,72
    +8,20 (+0,12 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 149,84
    +6,32 (+0,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 299,33
    -94,42 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,2121
    -0,0012 (-0,10 %)
     
  • Gold future

    1 857,70
    +1,30 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    32 412,20
    -832,59 (-2,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    975,08
    -35,53 (-3,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,40
    +0,28 (+0,39 %)
     
  • DAX

    15 718,97
    -10,55 (-0,07 %)
     
  • FTSE 100

    7 172,57
    +0,09 (+0,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 072,86
    -101,29 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 246,59
    -8,56 (-0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    29 291,01
    -150,29 (-0,51 %)
     
  • HANG SENG

    28 436,84
    -201,69 (-0,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,4116
    +0,0034 (+0,24 %)
     

Départementales: LaREM va retirer l'investiture de la candidate voilée présente sur le tract

·2 min de lecture
Un tract des candidats LaREM pour les élections départementales dans le canton de Montpellier (Hérault). - BFMTV
Un tract des candidats LaREM pour les élections départementales dans le canton de Montpellier (Hérault). - BFMTV

Le délégué général de la République en Marche Stanislas Guerini a fait savoir ce mardi que Sara Zemmahi, la candidate LaREM de l'Hérault portant un voile sur un tract de campagne pour les élections départementales, ne serait finalement pas soutenue par son parti en vue du scrutin et que son investiture allait donc être retirée.

Au micro de RTL ce mardi soir, Stanislas Guerini a indiqué que la ligne politique du parti de la majorité n'était "pas de remettre en cause le droit". "En revanche, la loi dit aussi que les partis et mouvements politiques peuvent décider du soutien qu'ils accordent à des candidats. Et notre parti politique considère, c'est sa ligne politique, que les signes religieux ostentatoires n'ont pas leur place sur les affiches de campagne électorale".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des valeurs jugées "pas compatibles"

Lundi soir, Stanislas Guerini avait déjà affiché son opposition à ces affiches, et à cette candidature en retweetant le message de Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national (RN) en Île-de-France. "Les valeurs portées par LaREM ne sont pas compatibles avec le port ostentatoire de signes religieux sur un document de campagne électorale. Soit ces candidats changent leur photo, soit LaREM leur retirera leur soutien", avait estimé le chef du mouvement politique macroniste sur Twitter.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Je crois que dans le cadre d'une campagne électorale, on a pas à afficher de signes religieux ostentatoires, quelle que soit la religion: que ce soit une croix, une kippa apparente ou un voile", a déroulé Stanislas Guerini sur RTL.

Selon lui, "quand on est dans le cadre d'une campagne électorale, c'est un message politique qui est passé et moi je ne souhaite pas que la clé d'entrée dans une campagne soit une clé d'entrée de différenciation, parce que les valeurs qu'incarne ce mouvement sont des valeurs universalistes".

Le chef de file de LaREM reconnaît toutefois regretter d'avoir retweeté le message publié par Jordan Bardella: "à aucun moment je ne veux laisser penser qu'il puisse y avoir la moindre collusion de pensée entre ce que nous défendons et ce que porte le Rassemblement national".

Article original publié sur BFMTV.com