Marchés français ouverture 5 h 48 min
  • Dow Jones

    34 299,33
    -94,42 (-0,27 %)
     
  • Nasdaq

    14 072,86
    -101,29 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 391,70
    -49,60 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,2127
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    28 638,53
    -203,60 (-0,71 %)
     
  • BTC-EUR

    32 742,16
    -723,83 (-2,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    986,27
    -24,33 (-2,41 %)
     
  • S&P 500

    4 246,59
    -8,56 (-0,20 %)
     

Déficit public : le « quoi qu’il en coûte » s’amplifie en 2021

·1 min de lecture
Le déficit public français se creusera encore cette année pour atteindre 9,4 % du produit intérieur brut (PIB), a indiqué, lundi, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire.
Le déficit public français se creusera encore cette année pour atteindre 9,4 % du produit intérieur brut (PIB), a indiqué, lundi, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire.

Le « quoi qu'il en coûte » promis par Emmanuel Macron est loin de se tarir cette année. C'est ce que montrent les annonces de Bruno Le Maire et d'Olivier Dussopt, ces derniers jours. Le ministre des Finances a fait savoir que le déficit public 2021, intégrant les comptes de l'État mais aussi ceux de la Sécu et des collectivités locales, devrait atteindre 9,4 % du PIB en 2021.

C'est encore plus que le déficit enregistré en 2020, qui a atteint 9,2 % du PIB, selon l'Insee. Pourtant, la croissance devrait rebondir de 5 % cette année, selon la prévision du gouvernement, ce qui aurait dû diminuer ce ratio en faisant augmenter son dénominateur, le PIB.

Mesures d'ampleur

C'est dire l'ampleur des mesures de soutien déployées pour faire face aux conséquences économiques de la pandémie. Le ministre délégué aux Comptes publics a ainsi annoncé que le déficit du seul État attendrait 220 milliards d'euros en 2021 contre 173,3 milliards prévus en loi de finances initiale 2021 votée à la fin de l'année dernière. Un écart de? 47 milliards d'euros. En 2020, le déficit de l'État avait déjà atteint 178 milliards d'euros, un record depuis la Seconde Guerre mondiale. Il faut dire qu'entre-temps il y a eu la troisième vague de l'épidémie de coronavirus et les mesures de restrictions sanitaires qu'il a fallu renforcer.

À LIRE AUSSIBruno Le Maire : « La politique a besoin de résultats »

Pour expliquer la profondeur de ce trou entre les dépenses et les recettes, le gouvernement met en e [...] Lire la suite