Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 927,95
    +59,93 (+0,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 388,68
    +57,78 (+4,34 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,87 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,61 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,72 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Comment déclarer votre bien immobilier aux impôts, notre comparatif des cartes de fidélité pour vos courses… Le flash éco du jour

Sophie Levy Ayoun

On commence avec l’info pratique. Depuis cette année, les propriétaires immobiliers doivent déclarer à Bercy l’état d’occupation de leurs logements. Cette obligation est à effectuer avant le 1er juillet. Une nouveauté fiscale qui suscite l’inquiétude parmi les 34 millions de Français concernés. Mais concrètement, comment ça fonctionne ? Capital.fr vous détaille la marche à suivre pour bien déclarer votre bien immobilier aux impôts.

On enchaîne avec le débat du jour sur la nouvelle procédure de présomption de démission d’un salarié ayant abandonné son poste. Ce mercredi 3 mai, Force ouvrière a annoncé avoir déposé un recours devant le Conseil d’État pour faire annuler le décret mettant en œuvre ce nouveau dispositif. Celui-ci “constitue une aberration juridique créée dans le seul but de restreindre encore un peu plus les droits des demandeurs d’emploi”, selon l’organisation syndicale. Explications sur notre site.

On enchaîne avec la question du jour : les contrats de gaz à prix fixes sont-ils un bouclier contre la fin des tarifs réglementés ? Ces derniers, commercialisés par Engie, disparaissent au 1er juillet. Pour contrer une éventuelle flambée des prix, les professionnels du secteur conseillent d’opter pour une offre à prix fixe. Or les prix appliqués pour des contrats à prix fixes, sur un, deux ou trois ans, peuvent aussi bien être plus élevés ou plus faibles que ceux constatés sur les contrats à prix indexés. Et pas facile pour le consommateur de se repérer parmi les offres, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les Windsor : la famille royale, un boulet ou une aubaine pour l'économie britannique ?
Covid-19 : Jair Bolsonaro soupçonné d'avoir falsifié des certificats de vaccins, son domicile perquisitionné
JO de Paris 2024 : plus de 200.000 candidatures reçues pour devenir bénévole
La Russie a établi un mur de mines pour déjouer la contre-offensive ukrainienne
Les retraites en or de ces eurodéputés français