La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 942,89
    -150,07 (-0,44 %)
     
  • Nasdaq

    12 180,71
    +364,39 (+3,08 %)
     
  • Nikkei 225

    27 402,05
    +55,17 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0927
    -0,0067 (-0,61 %)
     
  • HANG SENG

    21 958,36
    -113,82 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    21 847,62
    +624,32 (+2,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    545,21
    -0,11 (-0,02 %)
     
  • S&P 500

    4 178,81
    +59,60 (+1,45 %)
     

Critique de Upload saison 2 : oubliez la fin du monde, l'humour c'est mieux

Si vous n’avez jamais donné une chance à Upload, c’est que vous n’imaginiez pas qu’il se cachait en réalité un petit bijou derrière le cachet humoristique. Ne loupez plus Upload, la saison 2 vient de sortir sur Prime Video. Critique.

Il est en général admis que l’anthologie de SF de Netflix, Black Mirror, a su parler des dérives technologiques en adoptant un ton satirique pertinent — au moins au début. La série adoptait la stratégie du choc : les épisodes poussaient très loin les représentations parfois glauques ou dérangeantes de futurs possibles. Mais ce n’est pas la seule recette : Upload, la série du créateur de The Office (US), fait aussi bien, voire mieux en certains aspects.

Le postulat de la série, basée sur un format de 30 minutes, fait penser à une version futuriste de The Good Place. Dans l’avenir de Upload, les plus aisés ont la possibilité de s’uploader dans un monde virtuel pour continuer à vivre après leur mort. Chaque personne uploadée dans ce paradis virtuel a un « ange », une personne située dans le « vrai » monde et qui assure le suivi.

Nathan subit un étrange accident de voiture, si violent qu’il doit être uploadé en précipitation dans ce paradis virtuel. Il fait alors la rencontre de son ange, Nora, et cherche des réponses sur le bug étrange de sa voiture autonome,

[Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/