La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0435
    -0,0048 (-0,46 %)
     
  • Gold future

    1 808,00
    +0,70 (+0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    18 740,97
    +379,40 (+2,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    422,13
    +1,99 (+0,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,39
    +2,63 (+2,49 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2101
    -0,0075 (-0,61 %)
     

Crise alimentaire : mis en cause, Poutine rejette la faute sur l'Europe et les Etats-Unis

Les accusations contre la Russie, tenue pour responsable des problèmes mondiaux de livraisons de céréales en raison de son offensive en Ukraine, sont "sans fondement", a assuré, ce vendredi 27 mai, le président russe Vladimir Poutine dans un entretien téléphonique avec le chancelier autrichien Karl Nehammer. "Vladimir Poutine a souligné que les tentatives de rendre la Russie responsable des difficultés de livraison des produits agricoles sur les marchés mondiaux étaient sans fondement", indique le Kremlin dans un communiqué. Le chef de l'Etat russe a une nouvelle fois pointé les "sanctions antirusses des Etats-Unis et de l'Europe" comme cause de la crise alimentaire. Mardi, il avait dit au Premier ministre italien Mario Draghi que la Russie était "prête à apporter une contribution significative pour surmonter la crise alimentaire grâce à l'exportation de céréales et d'engrais, sous réserve de la levée par l'Occident des restrictions à motivation politique".

De son côté, le chancelier autrichien a déclaré lors d'une conférence de presse que M. Poutine avait "émis des signaux selon lesquels il était prêt à autoriser des exportations depuis les ports maritimes" de produits agricoles ukrainiens, en coordination avec l'ONU. L'Ukraine, gros exportateur de céréales, notamment de maïs et de blé, voit sa production bloquée du fait des combats. Pour sa part, la Russie, autre puissance céréalière, ne peut vendre sa production et ses engrais en raison des sanctions occidentales touchant les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Englués à cause de l'inflation, les Britanniques se pressent vers les banques alimentaires
Crise alimentaire : Moscou se dit "prêt" à aider une exportation des céréales de l'Ukraine
Influenceurs : « La notoriété ne fait pas tout »
Tuerie au Texas : pour combattre le "mal dans notre société", Trump appelle à "armer les citoyens"
La Chine bientôt à l’origine d’une nouvelle crise financière ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles