La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 952,72
    -394,31 (-1,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 097,19
    -129,16 (-1,15 %)
     
  • Nikkei 225

    28 162,83
    -120,20 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0365
    -0,0040 (-0,38 %)
     
  • HANG SENG

    17 297,94
    -275,64 (-1,57 %)
     
  • BTC-EUR

    15 624,56
    -469,92 (-2,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    379,89
    -0,40 (-0,11 %)
     
  • S&P 500

    3 977,61
    -48,51 (-1,20 %)
     

Crevette-mante, le réseau criminel d’ordinateurs infectés le plus puissant au monde

Cloudflare a retrouvé le botnet à l’origine de la plus importante attaque par déni de service de l’histoire. Les chercheurs de l’entreprise ont baptisé ce réseau Mantis, ou crevette-mante en français, pour décrire ce réseau limité en nombre, mais extrêmement puissant.

En juin, on vous parlait de la plus importante attaque par déni de service (DDoS) jamais enregistrée. Cloudflare, la société victime de l’opération, a retrouvé le réseau d’appareils informatiques infectés derrière cette opération et le décrit comme le plus puissant botnet à ce jour, dans un rapport publié ce 14 juillet.

Concrètement, des hackers infectent des milliers d’ordinateurs ou d’objet connectés et les détournent à l’insu des propriétaires, afin que ceux-ci se connectent simultanément sur le même serveur jusqu’à le saturer. Ce réseau peut-être contrôlé depuis un logiciel dont l’accès est partagé avec des groupes de pirates informatiques. De cette manière, on peut « facilement » mettre en panne un site web, en le noyant sous les demandes.

Le mois dernier, ce fameux botnet avait touché plus de 1000 clients de Cloudflare avec un tsunami de connexions indésirables qui a atteint les 26 millions de requêtes par seconde. Un record.

Le groupe spécialisé dans les infrastructures informatiques a découvert le réseau d’appareils infectés derrière cette attaque DDoS et dépeint son mode opératoire quelque peu inédit. Plutôt que d’infecter un nombre conséquent d’objets connectés comme le feraient ordinairement des hackers,

[Lire la suite]