La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 854,68
    -122,99 (-0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Des crédits supplémentaires ont été accordés à la sécurité par les députés

olrat/Adobe Stock

L'Assemblée a largement approuvé mardi le projet de loi de programmation et d'orientation du ministère de l'Intérieur, qui prévoit 15 milliards d'euros supplémentaires sur cinq ans, un texte adopté avec le concours des LR et du RN malgré l'opposition d'une large partie de la gauche. Le texte porté par le ministre Gérald Darmanin a été adopté en première lecture par 419 voix contre 116, et 35 abstentions. Les élus communistes, écologistes, et LFI ont unanimement voté contre, tandis que les socialistes se sont abstenus.

Après le vote, le ministre a salué un texte "historique" donnant aux "policiers, gendarmes, pompiers et agents de préfecture"des "moyens pour protéger les Français". Le projet de loi avait déjà été confortablement adopté au Sénat (307 voix pour - dont les socialistes, 27 contre). Députés et sénateurs vont désormais tenter de s'accorder sur une version commune du texte en commission mixte.

"Nous saluons la hausse des crédits et le recrutement des 8.500 postes dans les forces de l’ordre" sur le quinquennat, a déclaré avant le vote solennel le député LR Ian Boucard, répétant toutefois que son groupe considérait le projet de loi comme "insuffisant". Les élus de droite ont obtenu le quasi-doublement, à 3.000, des places en centres de rétention administrative pour les étrangers en situation irrégulière. "Il ne suffit pas d’injecter de l'argent", a lancé le RN Jordan Guitton, estimant que le texte représentait davantage "l'ambition de communication d’un ministre", quand (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Crédit immobilier : la BCE pousse à l’adoption des taux variables en France
Les ménages qui basculent dans la précarité énergétique peinent à en sortir
La Banque de France met en place un numéro unique pour aider les personnes en difficulté financière
Israël finalise la version navale de son célèbre Dôme de fer
Le gouvernement veut mieux encadrer la rémunération des hauts fonctionnaires