Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 350,41
    +1 451,77 (+2,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 444,03
    -24,07 (-1,64 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Crédit mutuel : l’ancien patron Nicolas Théry refuse son indemnité de départ

Postmodern Studio/Adobe Stock

Cela équivaut à deux ans de salaires, cotisations comprises. Comme le rapporte L’Informé, mercredi 24 avril, l’ancien président du Crédit mutuel Alliance fédérale (CMAF), Nicolas Théry, a annoncé renoncer à son indemnité de départ d’un montant de 2,4 milliards d’euros. L’homme de 58 ans avait annoncé son départ de la présidence le 27 février, remplacé par l’ancien directeur général, Daniel Baal.

Le montant de cette indemnité de départ couvre l'ensemble des fonctions occupées par Nicolas Théry : président du Crédit Mutuel, président de Crédit Mutuel Alliance Fédérale (qui regroupe quatorze des dix-huit fédérations du groupe et plusieurs filiales), président du CIC, ainsi que d'autres mandats. Début février, il se félicitait de résultats records pour le groupe en 2023, avec un résultat net de 3,94 milliards d’euros.

Cette intention de renoncement à l'indemnité n’est pas nouvelle. Déjà, en 2022, Nicolas Théry avait fait part de son souhait de ne pas bénéficier de cette indemnité de fin de mandat, pourtant prévue depuis 2019 par le conseil d’administration du groupe. Dans un procès-verbal du conseil d’administration daté du 28 juillet 2022, celui-ci avait alors pris acte «du renoncement du président du conseil d’administration à l’indemnité de cessation de mandat», sans que l’ancien président ne donne davantage d’explications.

Lorsqu’il avait annoncé son départ, il avait émis l’envie «d’avoir un autre équilibre personnel et mieux utiliser [son] temps libre». «Dans ma réflexion, c’était (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment la Russie a mis la main sur des avoirs de la banque américaine JPMorgan
Meta dépasse les attentes avec 12,4 milliards de dollars de profits au 1er trimestre
Hermès «profite de la force de son modèle artisanal» et accroît ses capacités de production
BNP Paribas gagne des parts de marché, l’apport des clients d'Orange Bank dope Hello Bank
Tesla : le géant de la voiture électrique a-t-il touché le fond en Bourse ?