La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 205,33
    -176,80 (-0,51 %)
     
  • Nasdaq

    13 328,04
    -101,94 (-0,76 %)
     
  • Nikkei 225

    27 824,83
    -259,67 (-0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,2154
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 194,09
    +166,52 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    36 139,90
    -3 659,33 (-9,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 213,05
    +15,13 (+1,26 %)
     
  • S&P 500

    4 150,48
    -23,37 (-0,56 %)
     

Covid-19: comment va s'organiser la réouverture des lieux accueillant du public?

Jeanne Bulant
·3 min de lecture
Des chaises empilées dans le célèbre Cafe de Flore, dans le quartier parisien de Saint-Germain-des-Prés, fermé au public comme les autres bistrots français, le 15 mars 2021  - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Des chaises empilées dans le célèbre Cafe de Flore, dans le quartier parisien de Saint-Germain-des-Prés, fermé au public comme les autres bistrots français, le 15 mars 2021 - Ludovic MARIN © 2019 AFP

À mesure que la campagne vaccinale progresse et que les beaux jours reviennent, le gouvernement planche sur le calendrier des réouvertures. Lors d'une réunion avec une quinzaine de maires, ce jeudi après-midi, Emmanuel Macron a laissé entendre que la réouverture du pays s'amorcerait à partir de la mi-mai, conformément à l'objectif que s'était fixé le chef de l'État. Des propos ensuite confirmés par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal dans un entretien aux Échos.

"C'est l'échéance sur laquelle nous travaillons (...) Le début de la réouverture du pays a été fixé à la mi-mai, si c'est possible plus tôt, évidemment nous le ferons", a déclaré Gabriel Attal ce jeudi soir, son cabinet précisant à BFMTV que les commerces ne devraient pas rouvrir avant la mi-mai.

La situation réétudiée tous les 15 jours

Mais à quoi pourrait ressembler ce nouveau desserrage de vis? Dans cette interview, le porte-parole du gouvernement explique que "l'augmentation du nombre de personnes vaccinées nous permettra d'autres réouvertures, progressivement".

De la même manière, Emmanuel Macron avait déjà laissé entendre ce jeudi après-midi face aux maires que la réouverture des espaces publics clos se ferait de nouveau par étapes, comme cela avait été le cas en novembre dernier. Ensuite, la situation épidémiologique sera étudiée tous les 15 jours - 3 semaines afin de voir s'il est envisageable de passer à l'étape de déconfinement suivante.

"Nous emploierons des critères rationnels, de bon sens", a précisé Gabriel Attal dans les colonnes des Échos, "en distinguant les lieux extérieurs et intérieurs, ceux où l'on circule ou pas, ceux où il est nécessaire de retirer son masque".

Vers des réouvertures régionalisées?

Lors de cette réunion avec la quinzaine d'élus, Emmanuel Macron a toutefois appelé à être "pragmatique et prudent". Selon nos informations, le chef de l'État aurait évoqué la piste d'une stratégie territorialisée, régionalisée. "Peut-être que ces réouvertures se feront différemment selon les territoires. Je crois à la différenciation", aurait-il déclaré devant les maires. Cependant, précise un ministre au cœur de la crise: il ne s'agit pour l'heure d'"une hypothèse", au même titre qu'une réouverture à l'échelle nationale.

"Si on voit des territoires où l’épidémie s’est effondrée, il faudra commencer la phase un", aurait aussi déclaré le président, avant d'évoquer la possibilité que les terrasses, les musées et les commerces puissent rouvrir lors de cette première phase. Aucune date n'a cependant été donnée précisément pour la réouverture des restaurants, qui interviendrait dans un deuxième temps.

Par ailleurs, Gabriel Attal a quant à lui précisé que la priorité serait donnée à l'école, confirmant que les crèches et les écoles primaires rouvriraient bien le 26 avril, tandis que les collèges et lycées rouvriront eux le 3 mai.

"Rien ne serait pire que de dire à la mi-mai 'on commence à tout rouvrir', et 15 jours ou trois semaines plus tard, parce que le virus revient, on serait obligé de tout refermer", a jugé pour sa part sur France 2 le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, après la réunion à l'Elysée.

"Nous ferons tout ce qui est possible d'abord pour nous débarrasser du virus, et ensuite pour engager à la mi-mai la réouverture progressive d'un certain nombre de commerces", a-t-il expliqué, sans donner de détails sur les protocoles de réouverture des établissements accueillant du public, qui sont négociés depuis plusieurs semaines avec les organisations professionnelles.

Article original publié sur BFMTV.com