Publicité
La bourse ferme dans 33 min
  • CAC 40

    8 121,16
    +26,19 (+0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 049,63
    +14,22 (+0,28 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0862
    +0,0013 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    2 356,80
    +22,30 (+0,96 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 902,80
    +114,91 (+0,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 494,48
    +10,28 (+0,69 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,54
    +0,82 (+1,06 %)
     
  • DAX

    18 753,27
    +59,90 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    18 827,35
    +218,41 (+1,17 %)
     
  • GBP/USD

    1,2777
    +0,0038 (+0,30 %)
     

Contrats en alternance : c’est officiel, cette aide disparaîtra le 1er mai

Gorodenkoff/Adobe Stock

Mauvaise nouvelle pour les entreprises qui comptent recruter des alternants. Comme dévoilé le 15 avril dernier, une partie des aides à l’embauche d’alternants va être très prochainement supprimée. Un décret, publié ce samedi 28 avril au Journal officiel, acte la disparition de la prime exceptionnelle versée aux employeurs embauchant des alternants en contrat de professionnalisation. Une mesure qui sera effective dès le 1er mai prochain. A compter de cette date, seule l’aide à l’embauche d’apprentis sera donc maintenue.

Pour mémoire, le gouvernement a mis en place ces primes exceptionnelles à l’été 2020, dans le but de soutenir l’emploi des jeunes en pleine crise économique liée au Covid. Ces aides ont régulièrement été prolongées et retouchées. Dans sa version actuelle, le dispositif consiste à verser une prime de 6 000 euros pour chaque recrutement d’un apprenti ou d’un salarié en contrat de professionnalisation de moins de 30 ans. L’aide est versée au titre de la première année du contrat.

Mais le gouvernement est aujourd’hui en quête d’économies. En février dernier, Bercy a, en effet, annoncé 10 milliards d’euros de coupes budgétaires dès 2024 pour tenter de ramener le déficit public de la France à 4,4% à la fin de l’année, contre 5,5% en 2023. Le ministère du Travail a par ailleurs justifié la suppression de l’aide à l’embauche d’alternants en contrat de professionnalisation par un besoin de simplification. Car aujourd’hui, les employeurs recrutant des demandeurs d’emploi de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Licenciement, rupture conventionnelle : à partir de quand pouvez-vous toucher le chômage ?
Travailler à l’étranger : 6 pays où s’expatrier en Asie de l’Est et au Moyen-Orient en 2024
Chômage : le nombre de demandeurs d'emploi en très légère baisse au premier trimestre
Arrêts de travail : les raisons de l’absentéisme de longue durée record des salariés en 2023
La RATP redéfinit le travail avec une semaine de quatre jours : premiers retours positifs des salariés