Publicité
La bourse ferme dans 8 h 21 min
  • CAC 40

    7 503,27
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0703
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    2 332,10
    -17,00 (-0,72 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 828,72
    -142,73 (-0,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 395,18
    +7,02 (+0,51 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,08
    -0,37 (-0,47 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,68 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,28 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 944,97
    +3,19 (+0,02 %)
     
  • GBP/USD

    1,2674
    -0,0012 (-0,09 %)
     

Les conséquences surprenantes des divorces sur le marché immobilier

Les conséquences surprenantes des divorces sur le marché immobilier

La France a besoin de près de 400 000 logements supplémentaires par an d'ici à 2030, essentiellement à cause du «desserrement des ménages», dû notamment aux divorces et au vieillissement, selon une étude présentée mardi à Paris. La réduction de la taille des ménages fait que «le parc immobilier est mobilisé par des personnes seules» et le phénomène est «sous-estimé» par les pouvoirs publics, ont estimé les auteurs de l'étude réalisée par l'Union nationale des aménageurs (Unam) et l'École supérieure des professions de l'immobilier (Espi).

«La baisse démographique n'induit pas la baisse de la demande, au contraire, le phénomène de desserrement pèse trois fois plus sur les besoins que le phénomène de démographie», a confirmé à l'AFP Paul Meyer, délégué général national de l'Unam Île-de-France. «Certaines administrations disent aux politiques "inutile d'investir dans le logement, il n'y en aura plus besoin demain". C'est faux. Et c'est ce qu'on veut démontrer», a-t-il ajouté.

>> Notre service - Testez votre éligibilité à Ma Prime Adapt' pour financer vos travaux de maintien à domicile

La demande potentielle, autrefois principalement induite par la croissance démographique, résulte désormais principalement de la réduction de la taille des ménages (38% du total). En Île-de-France, ce phénomène représente un besoin important (29% du total).

PUBLICITÉ

À Paris, le desserrement est nourri par la présence de nombreux ménages unipersonnels composés de jeunes étudiants et jeunes actifs ou de ménages (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : la loi anti Airbnb adoptée au Sénat, les règles vont se durcir pour les bailleurs
Conséquence de la pénurie de logements : les «Tanguy» sont de plus en plus nombreux
Immobilier : les départements où les prix dégringolent le plus vite depuis un an
Changez d’assurance emprunteur et faites des économies avec la Garantie Emprunteur de la Macif
Crédit immobilier : l’obligation d’évaluation des biens, un remède pire que le mal ?