La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 730,86
    -352,34 (-1,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Les compagnies aériennes low-cost ont retrouvé, voire dépassé, leur niveau d'avant-crise

L'irlandaise Ryanair, l'espagnole Volotea ou la hongroise Wizz Air sont en forme, en cette fin d'été 2022 : les principales compagnies aériennes à bas coût ont atteint 91% de leurs niveaux de 2019, quand les compagnies traditionnelles, ne sont qu'à 79% selon des données d'Eurocontrol, le gendarme du ciel européen. "Les compagnies à petits prix ont une activité essentiellement tournée vers les vols loisirs à destination des villes européennes, dont la demande a été très forte cet été", analyse Arnaud Aymé consultant chez Sia Partners. "Très vite, elles ont été capables de relancer à plein régime des lignes moins contraintes par les restrictions sanitaires."

Le groupe Ryanair, qui comprend aussi Buzz, Lauda et Malta Air, a transporté près de 17 millions de voyageurs sur le seul mois de juillet, soit presque autant qu'Air France depuis janvier. Il affiche une progression sur le nombre de vols effectués de 15% sur la seule semaine du 11 au 17 août par rapport aux mêmes dates en 2019, assurant plus de 3.000 vols quotidiens. Wizz Air, compagnie à très bas coût en pleine croissance, a fait progresser son offre de 20% sur la même période. Seule exception, la compagnie britannique easyJet, qui n'a pas retrouvé ses niveaux de 2019, à 86%, souffrant davantage de "la faible reprise du voyage d'affaires" qui constitue une partie de son activité, selon M. Aymé.

Ces compagnies low-cost sont largement prisées pour leurs prix défiant toute concurrence, en dépit d'une hausse importante des tarifs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Défense : cette technologie que les Américains veulent développer face à la menace des missiles hypersoniques chinois et russes
Inflation, facture énergétique, remboursement des PGE... Les défaillances d'entreprises montent en flèche dans certains secteurs
La lutte contre l'inflation "va faire souffrir les ménages et entreprises", prévient le patron de la Fed
Cette intelligence artificielle propose de gommer les accents des call centers
Deux faux médecins ont pu exercer pendant plusieurs semaines sur Doctolib