La bourse ferme dans 4 h 27 min
  • CAC 40

    6 533,05
    +60,70 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 759,12
    +33,73 (+0,91 %)
     
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,67 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0198
    +0,0010 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 796,00
    +4,80 (+0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    23 625,28
    +887,70 (+3,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    560,54
    +25,32 (+4,73 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,00
    -1,01 (-1,13 %)
     
  • DAX

    13 669,12
    +95,19 (+0,70 %)
     
  • FTSE 100

    7 475,00
    +35,26 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,04 (-0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    28 249,24
    +73,37 (+0,26 %)
     
  • HANG SENG

    20 045,77
    -156,17 (-0,77 %)
     
  • GBP/USD

    1,2110
    +0,0039 (+0,33 %)
     

Commerces climatisés : ils laissent leur porte d'entrée ouverte, ils devront payer une amende de 150 euros

Pour mettre fin à cet "usage aberrant de la climatisation", la ville de Paris vient de prendre un arrêté, comme l'ont fait Lyon, Besançon et Bourg-en-Bresse. Désormais, tout commerce parisien climatisé qui laisse, à compter du lundi 25 juillet, ses portes grandes ouvertes, pourrait recevoir une amende de 150 euros, relate Le Parisien le vendredi 22 juillet. Il s'agira, selon l'arrêté municipal signé ce vendredi, d'une contravention de classe 2 qui ne s'appliquera pas aux bars et restaurants disposant d’une terrasse extérieure régulièrement autorisée. Dan Lert, l'adjoint à la mairie de Paris chargé de la transition écologique, avait expliqué sur les réseaux sociaux, que la pratique, en pleine crise de l'énergie et en pleine canicule, était scandaleuse. Il souhaitait, le 17 juillet dernier, étudier "tous les moyens juridiques pour mettre un terme à cet usage aberrant de la climatisation".

C'est désormais chose faite. Anne Hidalgo, qui s'est exprimée via un communiqué, a confirmé que l'idée était de "mettre un terme à cette pratique aberrante dans le contexte actuel d'urgence climatique et de crise de l'énergie".

Dans les trois autres villes où existe une règle similaire, mais avec des amendes moins élevées, les édiles expliquent également avoir pris ces arrêtés pour mettre fin au gaspillage énergétique, en particulier dans un contexte où l'on demande aux Français de faire preuve de sobriété. À Besançon, Anne Vignot, la maire écologiste, a rappelé aux commerçants de la ville que (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Concerts au stade de France : les restaurateurs pestent contre une fermeture trop précoce de leurs établissements
Dany Boon victime d'une fraude à plusieurs millions d'euros
Plaidoyer des syndicats européens pour une loi sur des températures maximales au travail
Etats-Unis : la Fed espère encore pouvoir faire ralentir l'inflation sans provoquer de récession
Le nouveau sous-marin russe "Belgorod" : une plateforme d'espionnage et d'armes nucléaires ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles