La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 373,81
    -1 733,14 (-5,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Colonial, visé par une cyberattaque, va rouvrir ses oléoducs

·1 min de lecture
COLONIAL, VISÉ PAR UNE CYBERATTAQUE, VA ROUVRIR SES OLÉODUCS

WASHINGTON (Reuters) - Colonial Pipeline, l'exploitant américain d'oléoducs victime depuis près d'une semaine d'une cyberattaque qui perturbe l'approvisionnement en essence de plusieurs Etats du pays, va reprendre ses activités mercredi soir, a déclaré la secrétaire à l'Energie, Jennifer Granholm.

"Nous venons de raccrocher le téléphone avec le PDG de Colonial Pipeline. Ils vont relancer l'activité des oléoducs aujourd'hui vers 17h00", a-t-elle écrit sur Twitter.

Une porte-parole de Colonial Pipeline a confirmé l'information.

Le réseau d'oléoducs du groupe transporte plus de 2,5 millions d'essence, de diesel et de kérosène par jour du golfe du Mexique vers le sud-est et l'est des Etats-Unis.

Ses systèmes informatiques sont paralysées par un "ransomware", un logiciel qui crypte des fichiers et empêche leur utilisation, installé par des cyberdélinquants dans le but d'obtenir une rançon.

La fermeture forcée des oléoducs de Colonial Pipeline fait craindre une pénurite de produits pétroliers et a provoqué une ruée sur les pompes dans certaines stations-service.

(Makini Brice et Stephanie Kelly, version française Marc Angrand)